×
google news

Covid-19 : de nouvelles restrictions en Martinique et en Guadeloupe

Une flambée épidémique qui peut s'expliquer par un taux de vaccination très faible sur ces deux territoires. 

De nouvelles restrictions s'imposent en Martinique et en Guadeloupe

Pour contrecarrer l’envolée du nombre de contaminations, la Martinique et la Guadeloupe prennent de nouvelles mesures restrictives.

Une flambée épidémique qui peut s’expliquer par un taux de vaccination très faible sur ces deux territoires.

De nouvelles restrictions en Martinique

Fortement touché par la quatrième vague liée au Covid-19, la Martinique va subir un nouveau confinement à compter du vendredi 30 juillet entre 19h et 5h, selon le préfet, Stanislas Cazelles.

En journée, les Martiniquais devront se munir d’une attestation justifiant d’un motif impérieux pour se déplacer au-delà de dix kilomètres autour de leur domicile. L’attestation de déplacement dérogatoire est en ligne sur le site de la préfecture. Les Commerces resteront ouverts « Compte tenu de la bonne application du port du masque », a t-il justifié.

De nouvelles restrictions en Guadeloupe

Quelques heures après que la Guadeloupe soit passée en état d’urgence sanitaire, le préfet a annoncé mettre l’île sous couvre-feu dès vendredi 30 juillet entre 21h et 5h afin de contrecarrer l’envolée du nombre de contaminations. Manifestations et événements sportifs sont désormais limités à 50 participants.

« Nous sommes face à un pic épidémique et une violence que nous n’avons jamais connus », a alerté la préfecture. En plus des mesures restrictives, les habitants sont invités à se rendre massivement en centre de vaccination.

De nouvelles restrictions pour les voyageurs non vaccinés

Le préfet indique qu’à partir du lundi 2 août, les personnes non vaccinés devront avoir un motif impérieux pour voyager entre la Guadeloupe et l’Hexagone. Les autorités espèrent avec ces mesures « freiner la progression du virus et casser les chaînes de contaminations ».

Jean Castex s’est alarmé jeudi de la situation sanitaire « dramatique » dans certains territoires d’outre-mer car un trop grand nombre d’habitants y sont, selon lui, « rétifs à la vaccination ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media