×
google news

Royaume-Uni, un patient Covid est hospitalisé toutes les 30 secondes

"Nous n’avons jamais été aussi en difficulté qu’aujourd’hui en 72 ans d’histoire" : le Royaume-Uni se bat contre la variante anglaise.

Royaume-Uni Covid

Malgré les chiffres élevés des contaminations et des décès, la situation n’est pas aussi dramatique dans certains pays européens que dans d’autres. Tout d’abord le Royaume-Uni, où la variante anglaise a eu des conséquences dramatiques sur tout le pays.

Covid au Royaume-Uni : la situation alarmante

« La situation est très claire et je n’ai aucune intention d’adoucir la situation : les structures sanitaires, les médecins et les infirmières sont sous une pression extrême« . Ce sont les mots de Simon Stevens, PDG du NHS. Le Royaume-Uni a été mis à rude épreuve par la variante B.1.1.7. du coronavirus, et les structures sanitaires sont en détresse.

« Depuis Noël [c’est-à-dire depuis que la variante anglaise a fait son chemin dans le pays] nous avons vu une augmentation de 15.000 patients hospitalisés dans toute l’Angleterre. C’est l’équivalent de 30 hôpitaux remplis de patients atteints de coronavirus. Toutes les 30 secondes dans tout le pays, une personne est admise avec le Covid-19« . Des chiffres impressionnants, que le Royaume-Uni enregistre depuis des semaines. Une situation que l’on peut résumer dans la phrase, prononcée par le chef du Service Sanitaire Anglais : « Nous n’avons jamais été en difficulté comme aujourd’hui dans les 72 ans de notre histoire ».

Les nouvelles mesures restrictives

La variante anglaise a mis le Royaume-Uni à genoux, mais elle commence à voir la lumière au bout du tunnel. Au cours des sept derniers jours, on a enregistré une baisse de 22% sur les nouveaux positifs, et la campagne vaccinale progresse à un rythme soutenu : près de 4 millions de citoyens sont désormais vaccinés. Dans l’intervalle, cependant, pour alléger la pression sur le système de santé, des mesures plus strictes ont été introduites.

Le Premier ministre Boris Johnson a également fermé les derniers couloirs de voyage qui étaient ouverts jusqu’à présent avec les pays les moins à risque. L’isolement de dix jours sera donc obligatoire pour ceux qui arrivent, ou on pourra le réduire à cinq jours avec un second tampon négatif (aux frais du citoyen).

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media