×
google news

Covid-19: le variante anglaise détecté en région parisienne

La mutation virulente du Sras-Cov 2, venue de Grande-Bretagne est présente dans la région la plus dense de France. 

La mutation virulente du Sras-Cov 2, venue de Grande-Bretagne est présente dans la région la plus dense de France. 
La mutation virulente du Sras-Cov 2, venue de Grande-Bretagne est présente dans la région la plus dense de France. 

Le variante anglaise du coronavirus circule en région parisienne. Ce mardi matin, Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP, a confirmé la crainte que la mutation virulente du Sras-Cov 2, venue de Grande-Bretagne, soit présente dans la région la plus dense de France.

Le variante anglaise est à Paris

On sait que le variante anglaise circule en région parisienne « Oui il est à Paris. On l’a trouvé dans un laboratoire parisien sur un patient de la région parisienne », a-t-il annoncé. Quant à savoir si ce patient était « sous contrôle », il a reconnu ne pas en avoir la responsabilité, ce qui signifierait que la personne n’est pas hospitalisée. On comptabilise pour l’instant « une dizaine de cas suspectés ou avérés » du variant britannique en France, a précisé quelques minutes plus tard.

Variante anglaise : une dizaine de cas en France

L’Angleterre et l’Ecosse ont annoncé lundi leur reconfinement total face à l’envolée de l’épidémie de Covid-19, attribuée au nouveau variant du virus. Désormais appelé VOC 202012/01, il a été détecté en novembre au Royaume-Uni.

En France, un premier cas avait été confirmé en France le 25 décembre, à Tours, sur un Français arrivé de Londres quelques jours auparavant.

Un deuxième cas a été détecté en Corse sur une personne qui rentrait de Londres, a indiqué lundi l’Agence régionale de santé de Corse. L’homme est asymptomatique et a été isolé à son domicile, a indiqué le ministère de la Santé. Il s’agit de la « première contamination au variant VOC 202012/01 du virus de la Covid-19 » détectée en France. L’homme était arrivé « de Londres le 19 décembre » et a été « pris en charge » à l’hôpital deux jours plus tard.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media