×
google news

Israël dans le collimateur de la Banque mondiale

La banque mondiale vient de publier un rapport dans lequel elle critique vivement les restrictions économiques appliquées en Cisjordanie.

Logo de la Banque Mondiale

Alors que l’Unicef dénonçait la semaine dernière les mauvais traitements infligés aux enfants Palestiniens par les Israéliens, c’est aujourd’hui la Banque mondiale qui dénonce dans un rapport publié ce mardi les restrictions économiques appliquées à la Cisjordanie.

Les check-points et nombreuses restrictions de déplacements des Palestiniens sont en effet pointés du doigt par la Banque mondiale, qui selon elle, affectent le développement de l’économie et la compétitivité de la Cisjordanie. Elle indique également que les difficultés sociales et le chômage « alarmant » dureront même en cas d’accord de paix israélo-palestinien.

« L’Autorité palestinienne connaît une tension budgétaire aiguë qui pourrait s’aggraver en 2013 avec le déclin du soutien des donateurs et l’incertitude sur les transferts de recettes douanières » et de TVA que devrait lui reverser Israël. Cette TVA représente 70 % des recettes de l’Autorité palestinienne.

D’après ce rapport, le déficit budgétaire s’est établi en 2012 à 1,7 milliard de dollars, dû à des dépenses plus élevées que prévu et à des recettes en berne.

« Le potentiel de croissance d’une petite économie dépend dans une large mesure de sa capacité à concourir sur les marchés mondiaux. Or, depuis 1994 (date de la création de l’Autorité) l’économie palestinienne a régulièrement perdu de cette capacité », dénonce-t-elle, expliquant que la part des exportations dans le PIB, « à environ 7 % en 2011 (contre près de 10 % en 1996), est l’une des plus basses au monde ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media