×
google news

Californie : retirer des préservatifs sans consentement sera un crime

La Californie a adopté un projet de loi visant à criminaliser le "stealthing", car il porte atteinte à l'intégrité sexuelle de la victime.

Californie : retirer des préservatifs sans consentement sera un crime

En Californie, le retrait d’un préservatif pendant un rapport sexuel sans consentement sera explicitement illégal. Le projet de loi est déjà en cours.

La Californie va punir le retrait non consensuel du préservatif

Le « steal » est le terme anglo-saxon désignant le fait de retirer un préservatif lors d’un rapport sexuel sans consentement.

Cet acte viole l’indemnité sexuelle de la victime. Avec ce projet de loi, ils veulent que les victimes puissent poursuivre leurs agresseurs en dommages et intérêts si elles subissent ce type de violence.

Utilisation du préservatif en Californie

Cristina Garcia, une députée démocrate, était chargée de rédiger le projet de loi. Elle se dit ravie qu’il y ait « une certaine responsabilité pour les auteurs de ces actes », a-t-elle déclaré à FOX.

« Cette loi est la première du genre dans le pays, mais j’exhorte les autres États à suivre l’exemple de la Californie et à dire clairement que la furtivité n’est pas seulement immorale, mais illégale. » L’Erotic Service Providers Legal Education Research Project a soutenu le projet de loi. Elle a confirmé qu’elle aiderait les travailleurs du sexe à poursuivre les clients qui commettent cet acte.

L’avenir de la loi californienne sur les préservatifs

Cet acte s’est produit à Salamanque. C’était en octobre 2018. Le couple a accepté d’avoir des relations sexuelles « avec l’utilisation d’un préservatif dans tous les cas ». Cependant, l’homme, sans prévenir, a retiré le préservatif de son pénis. La femme était au courant et a fini par signaler les faits à la police, indique la chaîne SER sur son site internet.

Cette pratique connue sous le nom de « stealthing » se produit lorsque, tout en consentant à un rapport sexuel avec un préservatif, « le retrait furtif ultérieur du prophylactique est effectué sans consentement, ce qui viole l’indemnité sexuelle de la victime, qui n’a consenti à l’acte sexuel qu’avec les garanties nécessaires pour éviter les grossesses non désirées ou les maladies sexuellement transmissibles« .

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media