×
google news

Coronavirus, 55 nouveaux cas à Tokyo : c’est peur deuxième vague au Japon

Partager sur Facebook

Cinquante-cinq nouvelles contaminations à Tokyo et une augmentation dans tout le pays : le Japon craint le retour de l’épidémie et se prépare à un nouveau lockdown.

Coronavirus Japon Tokyo
Coronavirus, nouveaux cas à Tokyo

Le mercredi 24 juin, Tokyo a enregistré 55 nouveaux cas positifs : le Japon est en alerte et craint une deuxième vague de Coronavirus à l’avenir. Les experts, en effet, n’ont pas caché l’inquiétude pour l’escalade des positifs.

Coronavirus à Tokyo : peur d’une seconde vague de contagion

Les experts japonais sont clairs : les derniers développements de l’épidémie donnent à penser qu’une deuxième vague se prépare. Ceci, malgré une tendance à la baisse des facteurs tout au long du mois de mai. Les scientifiques ont été clairs : les cas ont commencé à remonter avec le relâchement de l’état d’urgence, avec des effets secondaires comme la levée des restrictions sur les voyages.

Dès le début du mois de juin, le Rainbow Bridge de Tokyo, caractéristique pour ses lumières arc-en-ciel, était de nouveau illuminé de rouge par la peur d’une nouvelle urgence. Le gouverneur de la préfecture nipponne, Yuriko Koike, avait appelé les citoyens à la prudence : « Nous demandons aux résidents de prêter une grande attention surtout dans les lieux à l’intérieur et dans les lieux bondés » avait exhorté lors d’une conférence de presse.

Le Japon prépare un nouveau blocus

Les experts avaient déjà prévu que les infectés remonteraient. Maintenant, après la fin de l’état d’urgence, dans le pays du Soleil Levant revient la crainte d’une nouvelle quarantaine. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au début du mois de juin, 34 personnes étaient positives à Covid-19. Aujourd’hui, au niveau national, on compte 18.034 cas et 965 décès globaux. Seule la préfecture de Tokyo compte environ 6.000 infections.

Interrogé par les médias le 1 juin, Shigeru Omi, membre de la task force sanitaire japonaise, avait admis : « Étant donné la nature de ce virus, il est actuellement impossible de réduire le niveau de transmission à zéro ». Pourtant, après les cas de Tokyo et des centres comme Fukuoka, la peur de repartir à zéro est une question nationale.

LIRE AUSSI:

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.