×
google news

Procès. Shaïna violée à 13 ans, puis tabassée et brûlée vive à 15 ans, enceinte

Si la jeune fille n’est plus présente pour faire entendre sa voix, des vidéos parleront pour elle.

Deux ans après la mort de Shaina, un hommage lui est rendu

Shaïna Hansye, une jeune fille aux longs cheveux noirs, d’ordinaire si souriante avait été violée par trois garçons de sa cité, avant d’être poignardée et brûlée vive, deux ans plus tard.

Shaïna menacé de dévoiler ses photos dénudée

À la fin de l’été 2017. Ahmed, son petit ami, l’aurait menacé de dévoiler sur les réseaux sociaux des photos d’elle dénudée. Selon le récit consigné dans la plainte de l’adolescente, à peine arrivé, son « petit ami » l’aurait tiré par les cheveux vers une pièce isolée puis lui aurait intimé l’ordre de lui faire une fellation.

Deux autres adolescents arrivent, Ils la maintiennent, la déshabillent avant de lui faire subir une pénétration digitale puis avec un tube de Labello.

Shaïna brûlée vive dans un petit cabanon

Shaïna brûlée vive dans un petit cabanon de Creil, au nord de Paris. Violée à l’âge de 13 ans, frappée, harcelée, en août 2017 par trois jeunes garçons, et finalement brûlée vive, enceinte, 25 octobre 2019, par un autre jeune.

Elle avait pourtant prévenu la justice. Elle avait porté plainte, deux fois. En vain. Son frère dit : « Elle n’a pas bénéficié d’une grande considération de la part de la police et de la justice. […] C’est comme s’il avait fallu qu’elle soit pleine de sang en train de hurler » pour être prise au sérieux.

Quatre jeunes seront jugés pour avoir agressé sexuellement Shaïna

Si la jeune fille n’est plus présente pour faire entendre sa voix, des vidéos parleront pour elle. L’une d’elles, effacée du téléphone d’Ahmed, a été exhumée lors des investigations.

Ce lundi, un procès posthume s’ouvre. Il s’agit de juger le premier acte de cette tragédie : le tribunal correctionnel de Senlis jugera jusqu’à demain mardi, quatre jeunes pour avoir agressé sexuellement Shaïna, en août 2017 à Creil, deux ans avant son assassinat.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

Contents.media