×
google news

Arturo l’ours polaire : l’animal le plus triste du monde

Arturo est né en 1985 et est arrivé en Argentine en 1993 en provenance des États-Unis.

Ces dernières années, Arturo l’ours polaire avait attiré l’attention de la moitié du monde pour les conditions dans lesquelles il vivait dans un zoo de la ville argentine de Mendoza. L’animal est mort en juillet 2016 à l’âge de 31 ans.

Arturo l’ours polaire : l’animal le plus triste du monde

Au cours de ses derniers mois, il a montré une perte d’appétit, de la fatigue et une vue et un odorat défaillants.

Sa lente agonie a ému plus d’une personne et son issue tragique mais naturelle a réactivé la controverse en Argentine sur le maintien des animaux en captivité.

D’autant plus qu’Arturo se trouvait au zoo de Mendoza, un endroit où, selon les médias locaux, près de 80 animaux sont morts depuis le début de l’année et qui est la cible constante de critiques pour les conditions prétendument médiocres dans lesquelles vivent ses habitants.

La mort de l’habitant le plus célèbre du zoo a provoqué une vague de messages sur les réseaux sociaux, l’expression du chagrin de célébrités argentines et des déclarations d’organisations de défense des animaux et de l’environnement.

90288951 gettyimages 466965491

Les autorités de Mendoza, les responsables du zoo et l’association Amigos del Oso Polar Arturo (Amis d’Arturo l’ours polaire) ont rejeté l’idée que l’animal soit mort à cause d’une quelconque négligence.

Désolé Arturo

« Nous espérons qu’il est le dernier ours polaire détenu dans un zoo de notre pays et que son cas obligera les autorités à revoir la situation des autres espèces exotiques qui survivent dans la même situation », a déclaré l’organisation environnementale Greenpeace dans un communiqué.

« L’animal était âgé de 31 ans et a vécu en captivité pendant 23 ans, dans des conditions précaires », a ajouté Greenpeace.

En 2014, des milliers de signatures avaient été recueillies pour demander le transfert de l’ours dans une réserve au Canada, un lieu dont le climat est plus conforme à sa nature.

Les organisations animalières assuraient alors qu’Arturo était « déprimé » et un journal britannique le baptisait « l’animal le plus triste du monde« .

Oikos, une association écologiste de Mendoza, a assuré dans les dernières heures dans un message qu' »Arturo il y a des années était devenu une icône dans la lutte pour le bien-être des animaux« .

« Il y a beaucoup de tristesse pour la mort et beaucoup d’impuissance parce qu’il a lutté pendant de nombreuses années et qu’il a terminé ses jours à Mendoza doit nous faire réfléchir en tant que société et où nous nous trouvons », a déclaré l’ONG.

L’ours Arturo

90288291 2a2a9109 fdc9 4171 8418 5e79968b078e e1626392553725

Ces dernières années, l’ours polaire Arturo avait attiré l’attention de la moitié du monde pour les conditions dans lesquelles il vivait dans un zoo de la ville argentine de Mendoza.

Arturo est né en 1985 et est arrivé en Argentine en 1993 en provenance des États-Unis.

Le dernier rapport médical présenté par le personnel médical vétérinaire du zoo indiquait que l’animal restait sans réaction, avec une réponse minimale aux stimuli et une dépression marquée de son système nerveux central.

Il y a quelques années, une équipe de spécialistes du zoo a conclu qu’Arturo n’aurait pas résisté au voyage en cas de transfert éventuel au Canada.

L’examen auquel l’animal a été soumis n’a pas convaincu ceux qui souhaitaient son transfert au Canada et ont demandé qu’Arturo soit vu par des spécialistes internationaux, ce qui n’a pas eu lieu.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media