×
google news

Rentrée des écoles chamboulée pour les élèves de maternelle et de primaire

La rentrée des classes n'est plus très loin et de nombreuses familles s'inquiètent du retour de leurs enfants en raison de l'évolution des cas. Les incertitudes s'accroissent à cause du variant Delta.

En raison des nombreux cas dus aux variantes de Covid-19, les familles et les enseignants ont peur du retour à l’école. En fait, le variant Delta a porté une quatrième vague en France, et les incertitudes augment.

Rentrée en école chamboulée pour les élèves de maternelle et de primaire

La rentrée des classes n’est plus très loin et de nombreuses familles s’inquiètent du retour de leurs enfants en raison de l’évolution des cas. Les incertitudes s’accroissent à cause du variant Delta, et il y a une augmentation des infections du Covid-19.

Pour la rentrée du 2 septembre en France métropolitaine, le protocole sanitaire est celui dit «de niveau 2». Il a été annoncé dimanche par Jean-Michel Blanquer, mais il ne rassure pas.

Toutefois, il est jugé insuffisant par des médecins, des syndicats d’enseignants et des fédérations de parents d’élèves.

En fait, plusieurs entre eux s’élèvent pour demander des tests salivaires hebdomadaires, le port du masque pour les élèves dans la cour de récréation, ou de règles plus strictes à la cantine.

La parole des einsegnents et des syndicats

Hubert Salaün, le porte-parole de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (Peep), a parlé à à 20 Minutes.

«Nous redoutons une augmentation des cas, surtout quand on sait que l’Institut Pasteur a annoncé que 50 % des contaminations à l’automne concerneraient les enfants», a-t-il dit.

En plus, le pédiatre et infectiologue Robert Cohen a ajouté sa pensée. «Avec un variant deux à trois fois plus transmissible, les enfants sont maintenant aussi contagieux que l’étaient les adultes avec les souches précédentes».

Ce mardi Guislaine David, la secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, a parlé de cette mauvaise situation sanitaire. «Si on compare cette rentrée à celle de l’an dernier, nous ne sommes pas du tout dans les mêmes taux d’incidence : on enregistre un taux de 128 contre 30 [en 2020] pour les 0-9 ans et un taux de 310 contre 109 pour les 10-19 ans».

En plus, elle commente le «niveau 2» du protocole sanitaire. «Il est allégé par rapport à celui du mois de juin, où le taux d’incidence était moins élevé. Les mesures de protection sont insuffisantes, donc l’école pourrait être perturbée dès les premières semaines».

Guislaine David affirme que le protocole sanitaire s’applique sur tout le territoire métropolitain. Mais le taux d’incidence est «parfois beaucoup plus important dans certaines régions que dans d’autres».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media