×
google news

Le procès de Nicolas Sarkozy dans l’affaire des « écoutes » suspendu jusqu’à jeudi

Le procès de l'ancien président Nicolas Sarkozy pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire des «écoutes» a été suspendu.

Affaire des «écoutes» : le procès de Sarkozy pour corruption suspendu jusqu'à jeudi.
Affaire des «écoutes» : le procès de Sarkozy pour corruption suspendu jusqu'à jeudi.

Le procès de l’ancien président Nicolas Sarkozy pour corruption et trafic d’influence dans l’affaire des « écoutes » a été suspendu lundi 23 novembre peu après son ouverture jusqu’à jeudi, le temps d’une expertise médicale sur l’état de santé d’un de ses coprévenus.

Un « scandale qui restera dans les annales »

Un ex-chef de l’Etat jugé pour corruption: Nicolas Sarkozy devait comparaître à partir de lundi à Paris dans l’affaire des « écoutes » aux côtés de son avocat Thierry Herzog et de l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert, dans un procès sans précédent sous la Ve République. Avant lui, un seul ancien président, Jacques Chirac, a été jugé – et condamné en 2011 – pour les emplois fictifs de la Ville de Paris mais il n’a jamais comparu devant ses juges en raison de son état de santé.

Dénonçant un « scandale qui restera dans les annales », Nicolas Sarkozy, 65 ans, promet d’être « combatif » devant le tribunal correctionnel de Paris et clame ne pas être « un pourri ». Le procès, qui doit s’ouvrir à 13h30 et durer jusqu’au 10 décembre, reste toutefois soumis aux aléas de l’épidémie de Covid-19 et pourrait être renvoyé à la demande de Gilbert Azibert, pour raisons médicales.

Une expertise médicale ordonnée

Une demande de renvoi pour raisons médicales a été plaidée par Dominique Allegrini, avocat de l’ancien magistrat Gilbert Azibert, 73 ans. Il a assuré que « compte tenu de son âge et de son dossier médical, les médecins lui ont déconseillé de se déplacer« . Son client souhaite être confronté aux charges qui pèsent contre lui, mais deux certificats médicaux attestent qu’il ne peut pas comparaître.

Le tribunal correctionnel a « décidé d’ordonner une expertise médicale » de l’ancien haut magistrat, absent ce lundi. L’expert doit rendre ses conclusions avant jeudi, la présidente décidera alors si le procès peut se poursuivre ou s’il est renvoyé.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media