×
google news

Mariage pour tous : Harlem Désir critique rudement Jean-François Copé

Le premier secrétaire du Parti socialiste a condamné avec force la stratégie politique adoptée par Jean-François Copé concernant la question du Mariage pour tous.

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste

Harlem Désir s’exprimait ce matin sur Public Sénat et Radio classique au sujet de Jean-François Copé, président proclamé de l’UMP, après qu’il ait défilé dimanche à Paris avec des représentants de l’extrême-droite, dont le Front national, à l’occasion de la Manif pour tous, mouvement fortement opposé au mariage des personnes du même sexe.

« J’ai mis en alerte depuis plusieurs mois contre cette levée des digues entre la droite et l’extrême droite« , a-t-il dit, expliquant que la droite française était fortement « buissonnisée« , en référence à l’ancien journaliste de Minute Patrick Buisson, idéologue qui oeuvre depuis les années 80 au rapprochement entre l’extrême-droite et la droite française. Il était l’un des conseillers personnels de Nicolas Sarkozy durant sa présidence.

Les digues cèdent à droite

Selon Harlem Désir, la droite est actuellement « totalement divisée entre une droite extrémisée qui n’hésite plus à défiler avec l’extrême droite » et « une droite un peu lâche, mal à l’aise« , qui « n’a pas appelé à manifester et qui n’a pas le courage de contrer la stratégie de M. Copé« .

Il condamne fermement Jean-François Copé d’avoir été « le premier des présidents de l’UMP, de sa famille politique, à avoir accepté de défiler au coude à coude avec l’extrême droite à plusieurs reprises, à l’occasion de ce mouvement« .

Le dirigeant socialiste affirme que Mr Copé est un « problème, y compris dans son propre camp« , précisant que « cela a été pointé par M. Juppé, par d’autres responsables, peut-être plus expérimentés, plus sages, plus républicains« .

Il dénonce notamment « cette façon qu’il a de jeter des passerelles en permanence avec la droite la plus extrémisée, y compris avec des groupuscules d’extrême droite, finit par poser un problème dans le fonctionnement de la République« .

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media