×
google news

Yvan Colonna, le symbole de l’indépendance de la Corse

Yvan Colonna, symbole de l'indépendance de la Corse, condamné à la prison à vie pour l'assassinat du préfet français Claude Erignac le 6 février 1998.

Yvan Colonna

Pour comprendre qui est Yvan Colonna et ce que sa mort signifie politiquement, il est nécessaire de remettre dans son contexte la figure controversée de l’indépendantiste symbole d’une Corse qui ne veut pas être avec Paris et qui n’hésite pas à tuer au nom de cette revendication.

L’ancien berger, âgé de 61 ans, est décédé après une attaque en prison à Arles, où il purgeait une peine de prison à vie pour meurtre. L’attaque contre Colonna avait eu lieu au début du mois de mars et son état avait été décrit comme désespéré dès le début.

Yvan Colonna, symbole de l’indépendance de la Corse, décédé

Il semble que Colonna ait été attaqué par un autre prisonnier, offensé par les remarques que l’indépendantiste avait faites sur sa religion, l’islam. Colonna avait été condamné à la prison à vie pour l’assassinat du préfet français Claude Erignac, le 6 février 1998, après que son choix de lutter pour l’indépendance de la Corse ait entraîné une lutte armée.

Après la fuite de la nouvelle selon laquelle l’homme de 61 ans avait été étranglé et battu à mort pendant huit minutes, de violents affrontements ont éclaté à Corse entre les autochtones et la police.

Les affrontements et les accusations contre la police française

Pourquoi ? En effet, d’une part, les autorités affirment que c’est le terroriste islamique Franck Elong Abé qui a tué Colonna, en colère contre le « blasphème » du cours, et d’autre part, ses « compatriotes » pensent que Colonna a été tué par une sorte de sombre dessein et que la police n’est délibérément pas intervenue à temps pour mettre fin à l’attaque meurtrière.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media