×
google news

Les boulangers très choqués par la déclaration du groupe Leclerc

Les boulangers voient d'un très mauvais œil le prix du pain du groupe Leclerc destiné à ralentir la progression de l'inflation des denrées alimentaires.

les boulangers en rage contre Leclerc et son pain pas cher

Michel-Edouard Leclerc est intervenu mardi pour indiquer son intention de maintenir à 29 centimes d’euro – voire 23 centimes — durant une période minimale de quatre mois le coût de la baguette dans les magasins du groupe, pour préserver le pouvoir d’achat des Français dans un environnement caractérisé par une hausse significative du prix des denrées alimentaires.

Les boulangers très choqués par la déclaration du groupe Leclerc

Les céréaliers, meuniers et boulangers, et les syndicats agricoles se disent outrés par cette déclaration « démagogique ». « Les cours des céréales et par conséquent de la farine, connaissent des prix élevés, que les coûts de production progressent fortement et que la moyenne du prix de la baguette, en France en 2021 selon l’INSEE est de 0,90 euro ».

« Ce que fait Leclerc est honteux »

« Nous cherchons à préserver l’emploi et la qualité, cela a un coût : il faut rémunérer correctement les acteurs, ceux qui plantent, qui récoltent, qui assemblent les grains et font la farine, et ceux qui fabriquent le pain. Ce que fait Leclerc est honteux », a affirmé à l’AFP Jean-François Loiseau, président de l’Association nationale de la meunerie française.

Nous, on vend la baguette un euro, et il nous reste 15 à 20 centimes une fois que l’on a payé le boulanger, l’énergie, la matière première qui augmente, les vendeuses, le loyer, etc », répète Clément Buisson, artisan boulanger dans un reportage du 13 h de TF1.

Leclerc rassure les professionnels

Pour sa part, l’entreprise tient à rassurer les différents acteurs de la filière en affirmant que « la décision de proposer à ses clients une baguette à 29 centimes n’a aucune répercussion sur le prix d’achat des matières premières (…) et celle-ci est 100 % financée par les magasins, qui prennent sur leurs marges pour proposer ce prix » au journal Figaro.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

Contents.media