×
google news

Covid : taux d’hospitalisation réduit avec Omicron, mais attention

« Bien que la réduction du risque d'hospitalisation avec le variant soit rassurante, le risque d'infection reste extrêmement élevé », a mis en garde la professeure Azra Ghani.

Covid : taux d'hospitalisation réduit avec Omicron, mais attention!

Des études menées au Royaume-Uni montrent que la variante Omicron du Covid-19 comporte un risque moindre d’hospitalisation. Il faut toutefois faire attention : le risque d’infection est plus élevé qu’avec la Delta.

Covid-19: avec Omicron, « une réduction de deux tiers du risque d’hospitalisation »

Deux études menées au Royaume-Uni et publiées mercredi 22 décembre montrent que les personnes testées positives pour la variante Omicron sont moins susceptibles d’être hospitalisées que celles touchées par la variante Delta.

La première étude a montré que cette mutation du virus « est associée à une réduction de deux tiers du risque d’hospitalisation ».

En outre, il a été confirmé que la dose de rappel offre une protection supplémentaire importante.

« En ajoutant la dose de rappel, les vaccins continuent d’offrir la meilleure protection contre l’infection et l’hospitalisation » a affirmé Azra Ghani, co-auteur de l’étude.

Des résultats encourageants

« Ce que nous disons, c’est que c’est une bonne nouvelle avec des nuances parce que ce sont des observations précoces, qu’elles sont statistiquement significatives et que nous montrons un risque réduit d’hospitalisations », a déclaré un co-auteur de l’étude, Jim McMenamin.

La deuxième étude, menée par l’Imperial College London, a certifié une réduction de 20 à 25 % de toutes les admissions à l’hôpital pour Omicron par rapport à Delta, et une réduction de 40 à 45 % des admissions de nuit.

Les résultats de l’étude ont été salués par le Premier ministre écossais, qui les a qualifiés d’ « encourageants ».

Mais attention: le risque d’infection d’Omicron reste élevé

Il faut cependant rester vigilant : si le risque d’hospitalisation est moindre, le risque de contamination est plus élevé. Le variant Omicron est en effet plus transmissible et plus susceptible d’échapper à l’immunité conférée par les vaccins.

« Bien que la réduction du risque d’hospitalisation avec le variant soit rassurante, le risque d’infection reste extrêmement élevé », a mis en garde la professeure d’épidémiologie à l’Imperial College Azra Ghani.

Le risque réduit d’hospitalisation doit donc être mis en balance avec le risque accru d’infection.

« En raison de la forte transmissibilité du virus Omicron, il reste possible que les services de santé soient confrontés à une pression croissante si les cas de variant Omicron continuent d’augmenter au même rythme que ces dernières semaines », a déclaré le professeur Neil Ferguson, directeur du centre d’analyse mondiale des maladies infectieuses de l’Imperial College de Londres.

Confirmation de l’efficacité des vaccins

Toutefois, l’étude a souligné l’efficacité des vaccins. Les personnes doublement vaccinées par AstraZeneca, Pfizer ou Moderna avaient un risque plus faible d’être hospitalisées que les personnes non vaccinées ou infectées une fois par Delta.

Mais de quoi dépend cette caractéristique ?

Aucune de ces études n’a encore été examinée par des pairs, mais elles viennent s’ajouter à l’ensemble croissant de preuves sur Omicron.

On ne sait pas non plus si ce taux d’hospitalisation plus faible est dû aux caractéristiques de la variante ou au fait que davantage de personnes sont immunisées, soit parce qu’elles ont été vaccinées, soit parce qu’elles ont été touchées par le Covid-19 dans le passé.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

Contentsads.com