×
google news

Zemmour vs ses sympathisants menaçant Macron et des Insoumis

Dans sa déclaration, Éric Zemmour s'est en revanche indigné d'un « spectacle pitoyable » commis par « une misérable poignée » d’ « idiots ».

Zemmour vs ses sympathisants menaçant Macron et des Insoumis

Éric Zemmour a condamné une vidéo de ses sympathisants menaçant Macron et deux Insoumis, affirmant que les auteurs de celle-ci le harcèlent.

Éric Zemmour: « Je condamne par avance tout ce que vous ferez en mon nom »

« Vous ne faites partie ni de mes sympathisants, ni de mes militants, et encore moins de mes amis. Je condamne par avance tout ce que vous ferez en mon nom pendant ma campagne. Je ne veux ni de votre soutien, ni de votre aide ».

Ce sont les mots d’Éric Zemmour après la révélation de l’existence d’une vidéo de ses sympathisants s’exerçant au tir, s’imaginant tirer sur Macron et les candidats Insoumis. Éric Zemmour a donc pris ses distances, mercredi soir, avec les auteurs de la vidéo.

Menaces de mort pour Macron et des Insoumis

La vidéo a été révélée sur Twitter par Mediapart et Jeune Garde, un groupe antifasciste.

L’enregistrement montre un homme arborant une casquette « Ben voyons »​, un tic de langage d’Éric Zemmour érigé en slogan par ses fans, s’exerçant avec un fusil à lunette.

« Ben voyons les amis, on va éclater qui, là ? Du jeune gaucho, du jeune communiste, du jeune bougnoule mental », s’esclaffe le jeune homme, avant de tirer.

Avec le fusil au premier plan, il mime la surprise : « Ah, Emmanuel Macron ! », et tire à nouveau.

Dans une autre vidéo, tournée par les mêmes individus, un autre homme vise l’ancienne porte-parole de la France Insoumise Raquel Garrido et son mari, le député LFI Alexis Corbière. Il explique qu’il « s’entraîne à chasser du Garrido sauvage » avant de faire feu puis de tirer une seconde fois.

Sur son compte Instagram privé, l’homme en question se présentait jusqu’à récemment comme « militaire » et « catholique ».

Corbière et Garrido ont déposé une plainte

Le Centre national de lutte contre la haine en ligne (PNLH) a alors ouvert une enquête pour « menaces de mort et provocation à la haine raciale ». Une source policière a aussi déclaré que « la plateforme Pharos, chargée de la lutte contre les contenus illicites sur Internet, (avait) été saisie après des signalements d’internautes ».

Les députés LFI Alexis Corbière et Raquel Garrido ont annoncé mardi qu’ils avaient déposé une plainte pour « menaces de mort et provocation à commettre un crime ».

Aujourd’hui, toute la fachosphère en ligne nous cible les uns après les autres, avec un clair risque de passage à l’acte », s’est inquiétée Raquel Garrido lors d’une conférence de presse à Marseille.

Zemmour: « dénoncez définitivement les antifas qui me harcèlent »

Dans sa déclaration, Éric Zemmour s’est en revanche indigné d’un « spectacle pitoyable » commis par « une misérable poignée » d’ « idiots ».

Le candidat a également invité les deux Insoumis à « (faire) la même chose que (lui) : dénoncez définitivement les antifas qui me harcèlent », et qui sont, selon lui, « des milliers ».

Il a toutefois conclu en disant que, la violence, ne venait pas de ses propres rangs : « la violence a toujours été du côté de l’extrême gauche, jamais du (sien) » a-t-il déclaré.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

macron
Politique

Quelles sont les personnalités politiques qui vapotent ?

8 août 2022
Bien souvent, les femmes et les hommes politiques voient leurs faits et gestes scrutés sous toutes les coutures. Certaines personnalités politiques ont des mauvaises habitudes, qu’elles tentent de cacher, ou…
Contentsads.com