×
google news

La crise des sous-marins : un coup « dans le dos » par l’Australie

La crise des sous-marins est un bouleversement diplomatique qui implique non seulement la France et l'Australie, mais aussi les États-Unis et la Grande-Bretagne. La France décide de retirer ses ambassadeurs des États-Unis et de l'Australie.

https://pixabay.com/it/photos/sottomarino-cannoni-torre-3989444/

La crise des sous-marins est un bouleversement diplomatique qui implique non seulement la France et l’Australie, mais aussi les États-Unis et la Grande-Bretagne. La France décide de retirer ses ambassadeurs des États-Unis et de l’Australie.

La crise des sous-marins

La France retire ses ambassadeurs pour protester contre le pacte d’Aukus. Cet est la nouvelle alliance militaire formée par les États-Unis, l’Angleterre et l’Australie dans le but de conjurer l’expansion chinoise.

Pourquoi protester ? Paris travaillait depuis 2016 sur cet accord avec l’Australie, officialisé ensuite par Emmanuel Macron. L’Australie aurait acheté 12 sous-marins français, fabriqués pour la majorité en Australie (ce qui aurait profité aux deux nations). En plus, les États-Unis auraient également bénéficié de la fourniture en fournissant aux sous-marins des systèmes d’attaque américains.

Pour la France, il n’y avait donc aucune raison de rompre l’accord. Aussi parce que les bateaux rejetés par Scott Morrison étaient nucléaires, comme ceux qui sont désormais acceptés dans le cadre du pacte d’Aukus.

Ce changement a clairement provoqué la colère de Paris, qui a perdu un contrat dont le montant de départ atteignait 31 milliards d’euros.

Les conséquences diplomatiques de la crise

Malcolm Turnbull, ex premier ministre australien et rival de Morrison au sein du Parti libéral australien, a été interviewé sur la rupture du contrat. Il a déclaré au National Press Club à Canberra que « Morrison n’a pas agi de bonne foi. Il a délibérément trompé la France. Il n’a pas d’autre argument pour justifier son comportement que de dire que c’était dans l’intérêt de l’Australie ».

Turnbull affirme également « Maintenant, l’Australie n’a plus du tout de programme de nouveaux sous-marins » et « La seule certitude, c’est que nous n’aurons pas de nouveau sous-marin avant 20 ans et leur coût sera bien plus élevé que ceux de conception française ».

En effect, aucun contrat n’a été signé pour fournir à l’Australie des sous-marins à propulsion nucléaire. L’Astute britannique ou le Virginia américain seront probablement utilisés.

Il est certain que tout ceci aura des répercussions sur la diplomatie et les accords futurs. C’est Turnbull lui-même qui déclare que « La France pense qu’elle a été trompée et humiliée et elle l’a été. Cette trahison de la confiance va marquer nos relations avec l’Europe pour des années »

Selon Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, l’Australie n’est plus fiable.

Pourquoi l’Australie a provoqué la crise des sous-marins ?

Scott Morrison a assuré que la décision de quitter l’accord avec la France était motivée par un changement dans la dynamique de la région Asie-Pacifique. Les Australiens, en effet, affirment qu’ils ont dû rejeter les sous-marins français pour ne pas être subjugués par la Chine, qui devient peu à peu une véritable menace.

Depuis que l’Australie a demandé un’ enquête internationale sur les causes de la pandémie de Covid, elle s’est mise à dos Pékin. La Chine a commencé à saboter le commerce en mettant en place des mesures antidumping (taxes sur les produits importés).

L’université d’Adélaïde, en Australie-Méridionale, a estimé que la Chine a sétourné plus de 6 milliards de dollars des caisses australiennes entre l’été 2020 et le début 2021. En outre, la Chine ne manque aucune occasion de discréditer l’Australie par le biais de ses propres médias.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Après un appel téléphonique avec Joe Biden, le président Emmanuel Macron a annoncé le retour de l’ambassadeur français à Washington cette semaine.

Dans tout cela, les autres pays de l’UE restent sur la touche, observant timidement l’évolution de la crise des sous-marins.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media