×
google news

Interpellation du petit-fils de l’homme décapité dans le Vaucluse

Il a été retrouvé à environ deux kilomètres de Bollène. Son état mental est jugé incompatible avec une garde à vue.

Interpellation du petit-fils de l'homme décapité dans le Vaucluse

Un homme arrêté par la gendarmerie pour le meurtre de son grand-père dans le Vaucluse ce mercredi 20 octobre, il a été retrouvé à environ deux kilomètres de Bollène. Son état mental est jugé incompatible avec une garde à vue.

Interpellation du petit-fils de l’homme décapité dans le Vaucluse

Ce mercredi soir, le petit-fils de l’homme décapité a été interpellé par la gendarmerie. Il souffrirait de troubles « d’ordre psychiatrique« . C’est le suspect principal dans cette affaire de meurtre volontaire commis dans le Vaucluse. Il a été arrêté à Saint-Paul-Trois-Châteaux un peu avant minuit.

Recherche du petit-fils suspect

Le petit-fils de l’homme assassiné a été arrêté aux environs de 23 h 30. Ce dernier essayait d’entrer chez un habitant en frappant sa porte. L’individu trouvant ses gestes un peu suspects a alors appelé la gendarmerie qui s’est dépêchée de l’arrêté. Plusieurs gendarmes étaient déjà sur sa trace depuis le mercredi après-midi.

Hospitalisation sous contrainte

« L’individu a été transporté au Centre hospitalier d’Orange pour examen. Son état mental a été jugé incompatible avec une mesure de garde à vue. Il a immédiatement fait l’objet d’une mesure d’hospitalisation sous contrainte, au centre psychiatrique de Montfavet, sous bonne garde », a déclaré Pierre Gagnoud, procureur de la République de Carpentras.

Procureur affirme que le petit-fils est suspect

Le procureur de la République de Carpentras, Pierre Gagnoud affirme qu’ils recherchent activement le coupable du meurtre macabre commis dans le Vaucluse. Il explique ensuite que les terroristes n’ont rien à voir dans cette affaire d’homicide.

Les gendarmes enquêtent sur la famille de la victime. Les investigations ont été laissées à la charge de la brigade de recherche de la gendarmerie d’Orange. Leur équipe est accompagnée de techniciens en investigations criminelles d’Avignon et de la section de recherches de Marseille.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media