×
google news

Disparition de Delphine Jubillar : le mari et la belle-mère placés en garde à vue

La mère et le beau-père de Cédric Jubillar, sont également en garde à vue, a indiqué mercredi le procureur de Toulouse.

Six mois après la disparition de Delphine Jubillar, son mari Cédric a été placé en garde à vue ce mercredi 16 juin, révèle le Parisien. La mère et le beau-père de Cédric Jubillar, sont également en garde à vue, a indiqué mercredi le procureur de Toulouse.

Disparition de Delphine Jubillar : le mari et la belle-mère placés en garde à vue

Il peut encore y avoir « d’autres publics probables dans l’audition ou des témoins libres« , a déclaré le procureur Dominique Alzeari, qui n’a « aucune indication sur d’autres interpellations possibles« . Selon le Parisien, le jeune homme de 33 ans a été arrêté sur son lieu de travail, près d’Albi (Tarn), par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse, sur commission rogatoire des deux instructeurs des juges chargés de l’enquête ouverte pour l’enlèvement et la convulsion.

La mère, Nadine, 50 ans, a également été placée en garde à vue, selon le journal parisien. Selon nos confrères, deux autres personnes devraient être entendues dans les prochaines heures dans cette partie de la famille, mais dans le régime de l’audition libre : la petite sœur et le beau-père de Cédric. Six mois d’investigations intenses au parquet de Toulouse ont également confirmé les informations de l’Agence France Presse (AFP).

 » Je confirme le placement en garde à vue de Cédric Jubillar aujourd’hui par décision des deux enquêteurs des magistrats chargés de cette affaire », a déclaré Dominique Alzeari. » A la fin de cette phase de l’enquête, il y aura une conférence de presse, qui dépendra des décisions prises par l’enquête « , a ajouté le magistrat, soulignant  » six mois d’investigations intenses, d’enquêtes multiples et complexes « .

Une première procédure de disparition inquiétante, une enquête judiciaire a été ouverte à Toulouse avec l’enlèvement, la séquestration ou la saisie, les enquêteurs ont privilégié la piste criminelle. Les gendarmes de la section de recherche ont balayé pendant des mois les lacs et les rivières, les chefs de recherche dans les champs et les bois autour du village de Cagnac-les-mine, où vivait la jeune femme, avec son mari et ses deux enfants, une maison qui a été fouillée à plusieurs reprises.

Les gendarmes, qui privilégient toujours la piste criminelle, ont fouillé le domicile du couple à plusieurs reprises, surveillé les lacs et les rivières et mené les recherches dans les champs et les bois autour du village de Cagnac-les-mins. Un nouveau bilan de la disparition de Delphine Jubillar : son mari et sa belle-mère sont en garde à vue.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media