×
google news

Couvre-feu à 23 heures : plusieurs politiciens demandent de l’annuler

Pour le moment, le gouvernement ne souhaite pas annuler le couvre-feu en raison de la pression de plusieurs politiciens.

Le couvre-feu à 23 h fait un grand débat entre plusieurs politiciens

Après les fêtes sauvages ce week-end, à Paris, plusieurs politiciens, faisant partis de l’opposition demandent de mettre fin au couvre-feu. La ministre à la citoyenneté Marlène Schiappa a essayé de calmer le jeu.

Couvre-feu repoussé à 23 heures

Depuis ce Mercredi 9 juin le début du couvre-feu est repoussé entre 23 h à 6 h. Faut-il abroger les restrictions liées au couvre-feu à 23 h ? Plusieurs politiciens, faisant partis de l’opposition se sont manifestés ce week-end pour demander au gouvernement d’annuler le couvre-feu.

Couvre-feu à 23 heures : l’intervention de plusieurs politiciens

« Il faut annuler le couvre-feu si les conditions sanitaires sont réunies et je pense qu’elle le sont », a indiqué la candidate LR, Valérie Pécresse. Tout en incitant à la responsabilité et aux respect des gestes barrières, l’un de ses proches, le maire de Clamart Jean-Didier Berger a insisté qu’il faut annuler le couvre-feu.

Le même son de cloche chez le chef de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. « Plus personne ne comprend rien à la signification des consignes données », a-t-il expliqué. Il a précisé aussi sur Twitter : Il faut se poser maintenant la question de la levée du couvre-feu. Pourquoi 23 h plutôt que minuit ? Pourquoi ouvrir un stade et pas d’autres ?

Couvre-feu à 23 heures : « la pandémie existe encore »

Pour le moment, le gouvernement ne souhaite pas annuler le couvre-feu en raison de la pression de plusieurs politiciens. La ministre déléguée à la citoyenneté, Marlène Schiappa est monté au créneau ce dimanche 13 juin. Elle a expliqué que « la situation s’améliore, mais la pandémie existe encore, donc il y a besoin de respecter les mesures sanitaires». Elle souligne « qu’il reste encore 12 000 personnes en ce moment qui sont hospitalisées parce qu’elles souffrent de formes graves de Covid-19″.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media