×
google news

Covid-19 : ce qu’on peut faire (ou non) pendant le week-end de Pâques

Le gouvernement a promis une certaine tolérance aux restrictions pendant le week-end de Pâques. Mais la plupart des règles restent inchangées.

Covid-19 Pâques
Covid-19 Pâques

Mercredi 31 mars le gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions contre le Coronavirus. Cependant, il a aussi promis une certaine tolérance aux règles contre le Covid-19 durant le week-end prolongé de Pâques. Néanmoins, c’est aussi très importat de rappeler que la plupart des mesures pour ralentir la pandémie restent inchangées.

Covid-19: ce qu’on peut faire à Pâques

Le gouvernement a dit qu’on peut se déplacer entre régions sans « motif impérieux ». Les déplacements sont tolérés à partir de samedi, afin de permettre à ceux qui veulent se confiner loin de leur résidence principale de le faire. Cette tolérance, qui s’applique seulement entre 6 heures et 19 heures, s’arrêtera lundi soir.

On peut assister à une célébration religieuse. Les lieux de culte restent ouverts. Les offices religieux sont maintenus selon les conditions actuelles : une rangée sur deux occupée et deux sièges libres entre chaque personne ou groupe familial. Tout ça dans la limite des horaires autorisés par le couvre-feu.

Les promenades, dans la limite d’un rayon de 10 km autour de son domicile et à six personnes maximum, sont autorisées sans besoin d’attestation. En outre, les chocolatiers font partie des commerces autorisés à rester ouverts. Donc la chasse aux œufs est possible.

Ce qu’on ne peut pas faire à Pâques

La tolérance sur les déplacements concerne seulement les déplacements en journée. Le reste des déplacements est donc soumis à la même règle : ils sont autorisés au delà de 10 km autour de chez soi avec une attestation et un « motif impérieux ».

Les rassemblements à plus de six personnes sur la voie publique restent interdits. Ils sont aussi passibles d’une amende de 135 euros. En outre, la consommation d’alcool sera toujours prohibée sur la voie publique pour les prochaines semaines.

Enfin, il n’existe pas de base légale pour sanctionner les rassemblements à domicile. Mais Emmanuel Macron a appelé à la responsabilité des Français. Il espède de pouvoir compter d’eux afin d’éviter les rassemblements privés avec les amis ou les proches. Il a donc demandé de ne pas se réunir en intérieur avec des personnes qui ne sont pas du foyer.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media