×
google news

Barroso « est le carburant du Front national », selon Montebourg

Partager sur Facebook

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a vivement tancé le président de la Commission européenne, José Manuel Baroso, pour ses propos qualifiant la France de pays « réactionnaire ».

Arnaud Montebourg

Invité sur la radio France Inter, Arnaud Montebourg a accusé le Mr Baroso d’être « le carburant du Front national » après que ce dernier ait qualifié la France de pays « réactionnaire » en souhaitant intégrer la notion d’exception culturelle dans le cadre des accords transatlantiques actuellement en discussion au parlement européen.

« Je crois que la principale cause de la montée du Front national est liée à la façon dont l’UE exerce aujourd’hui une pression considérable sur des gouvernements démocratiquement élus« , a-t-il dit.

« Vous avez le président de la Commission européenne qui dit ‘tous ceux qui sont anti-mondialisation, c’est des réactionnaires’, c’est-à-dire (ce sont) des gens qui aujourd’hui ont institutionnalisé l’Union européenne comme anti-peuples européens« , a-t-il ajouté.

Selon le ministre, « finalement, l’Union européenne ne bouge pas, elle est immobile, paralytique. Elle ne répond à aucune des aspirations populaires (en Europe), sur le terrain industriel, sur le terrain économique, sur le terrain budgétaire, et finalement, ça donne raison à tous les partis souverainistes, j’allais dire anti-européens, de l’UE ».

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.