×
google news

Michel Fourniret, le tueur en série français qui a tué neuf jeunes filles entre les années 1980 et 2000, est mort

La santé de l'homme se détériorait depuis un certain temps, notamment en raison de problèmes cardiaques et de la maladie d'Alzheimer dont il souffrait depuis un certain temps.

Le tueur en série français Michel Fourniret, connu dans la presse pour avoir tué au moins neuf jeunes filles entre les années 1980 et le début des années 2000, est décédé à l’âge de 79 ans. Fourniret – également connu sous le surnom de « Monstre des Ardennes » – purgeait deux peines de prison à vie lorsqu’il est décédé après avoir été transporté d’urgence à l’hôpital de la Pitié-Salpetrière à Paris pour des problèmes respiratoires.

La santé de l’homme se détériorait depuis un certain temps, notamment en raison de problèmes cardiaques et de la maladie d’Alzheimer dont il souffrait depuis un certain temps.

Le tueur en série Michel Fourniret décédé

Michel Fourniret a été arrêté en 2003 après avoir tenté d’enlever une jeune fille belge, qui a réussi à s’échapper du fourgon où elle était enfermée et à alerter la police. C’est ensuite la femme de l’homme, Monique Olivier, également condamnée à la prison à vie, qui l’a dénoncé aux autorités.


À l’époque, le tueur en série était accusé d’enlèvement d’enfants et d’agression sexuelle, tandis que sa femme était plutôt accusée d’avoir été la complice de son mari pendant les années où il a perpétré les meurtres. Fourniret devait encore être jugé pour deux autres meurtres, pour lesquels il avait reconnu sa responsabilité alors qu’il était déjà en prison.

Michel Fourniret mort : la relation avec sa femme

Dans les années 80, Fourniret avait été condamné à deux reprises pour harcèlement sexuel, et c’est lors de la seconde incarcération, en 1984, qu’il a entamé une correspondance avec celle qui allait être sa future épouse, une femme séparée mère de deux enfants.

Le couple est allé vivre ensemble en 1987, après la sortie de prison de Fourniret. L’année suivante, le codétenu de l’homme lui demande de l’aide pour récupérer un butin en lingots d’or enterré dans un cimetière de Fontenay-en-Parisis, près de Paris. Fourniret garda tout l’argent, tua l’associé de son ami et s’acheta un manoir à Satou dans les Ardennes, qu’il utilisa plus tard comme base pour ses meurtres.

Michel Fourniret mort : confession des meurtres

Au cours de l’été 2004, Fourniret a avoué avoir enlevé, violé et assassiné neuf jeunes filles – dont cinq mineures – entre les années 1980 et le début des années 2000. Il a également été accusé de dix autres meurtres. Son procès a débuté en mars 2008 et s’est achevé le 28 mai de la même année : Fourniret a été condamné à la prison à vie ainsi que sa femme, bien que cette dernière n’ait pas la possibilité de demander une libération conditionnelle avant 28 ans. En mars 2020, Fourniret a également avoué le meurtre de la fillette de 9 ans, Estelle Mouzin.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media