×
google news

Risque de discrimination pour les Africains vaccinés avec le Covishield

Les vaccinés avec le Covishield risque d'avoir les difficultés à rentrer dans la zone Schengen. En France, ils seraient considérés comme "non vaccinés". 

L'agence européenne des médicaments ne reconnaît pas la version d'AstraZeneca

L’Union européenne (UE) ne prend pas en compte certains vaccins pourtant distribués en Afrique dans le cadre de l’initiative covax, ayant pour but d’assurer un accès équitable à la vaccination contre le Covid-19 dans 200 pays.

L’Union africaine s’est plaint de la non reconnaissance par l’UE du vaccin Covishield, fabriqué en Inde à moindre coût qui est aussi largement utilisé en Afrique.

Vaccin Covishield : est-il reconnu par l’Union européenne ?

L’agence européenne des médicaments ne reconnaît pas jusqu’ici le Covishield, la version d’AstraZeneca.

“Les règles actuelles mettent en péril le traitement équitable des personnes vaccinées dans des pays ayant recours au programme Covax, y compris dans la majorité des Etats membres de « l’union Africaine”, ont jugé dans un communiqué publié le 28 juin l’UA et les CDC-Africa.

L’Union africaine dénonce la non-prise en compte de la version indienne d’AstraZeneca (Covishield) dans le “certificat sanitaire européen”. L’organisation et ses Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC-Africa) ont signalé que cela pose des risques de discrimination pour les personnes vaccinés en Afrique.

Approuvé par l’OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois approuvé Covishield et a déploré le fait que certains pays refusent son utilisation.

Il a pour particularité d’être développé par Astrazeneca et produit en Inde par le Serum Institute of India, sous le nom de Covishield.

Covishield : les personnes vaccinées

Les vaccinés avec le Covishield risque d’avoir les difficultés à rentrer dans la zone Schengen. En France, ils seraient considérés comme « non vaccinés« .

Le certificat sanitaire européen entre en vigueur à partir de ce jeudi 1er juillet, pour faciliter les déplacements et relancer le tourisme au sein de l’Union européenne cet été, sous la menace toutefois perturbations liées au variant Delta. Seuls quatre vaccins autorisés au niveau européen : ceux de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media