×
google news

Passez deux jours à Neuchâtel

Située au pied du Jura, Neuchâtel est une ville francophone suisse qui se distingue par sa somptueuse architecture, ses musées étonnants et sa gastronomie raffinée. En plus, pendant la période estivale, elle offre aux résidents et visiteurs l’opportunité de profiter de ses plages et pontons pour une baignade dans le lac.

Jour 1
8h30 Immersion dans les hauteurs
Depuis le parvis de la gare de Neuchâtel (1), on ne peut qu’être ébahi par la vue sur les pics alpins couverts de neige. A travers le lac et les alpages verdoyants, on découvre les sommets spectaculaires des « 4 000 »: les trois pointes emblématiques de Berne – Egger, Mönch et Jungfrau, le massif du Mont-Rose – le plus haut du pays, le Grand Combin et le Mont Blanc. Le Grand Piton du Salève (1 379 mètres), qui surplombe Genève au loin, veille. Il est impossible de s’en lasser, d’autant plus que ces montagnes sont visibles de toute la ville.
9 heures L’histoire derrière le nom
Le château (2), avec ses murs blancs, ses tours carrées couronnées de toits pointus et le toit de l’église avoisinante couvert de tuiles vernissées, donne à la ville l’apparence d’un bourg fortifié. Ce « nouveau château », nommé Novum Castellum en latin, voulait par un roi de Bourgogne au XIe siècle, a donné son nom à la ville. Aujourd’hui, il héberge le siège du gouvernement cantonal. Une promenade autour des remparts, entre ciel et terre, sera certainement ravissante pour tout un chacun.
10 heures Un moment pour la montre.

L’architecture harmonieuse de la ville est façonnée par la pierre d’Hauterive, une roche jaunâtre et solide provenant des carrières voisines. Chaque manoir, qui appartient à de riches familles aristocratiques, est orné d’armoiries sculptées dans la pierre, combinant les blasons du mari et de la femme. Neuchâtel s’enrichit principalement de l’industrie horlogère. Comme le dit malicieusement Christine Domon, notre guide: « Ici, avant même de saluer, tout le monde regarde la montre de l’autre, mais vous n’en avez pas… ».

Au milieu des ruelles médiévales et des escaliers, où de remarquables peintures de street art apparaissent régulièrement, vous trouverez un large éventail de délicieuses épiceries et la célèbre Grappilleuse, un sanctuaire d’articles de seconde main. Des terrasses et des bars animés comme le Balkkon, offrent une programmation musicale et théâtrale chaque soir. Trois fois par semaine, les rues s’animent pour le marché où les Neuchâtelois (prononciation : « neuchat’lois ») se procurent des poissons locaux, tels que la féra, l’omble chevalier et la perche.

À 11h30, place à la « statue renversée »

Sur la grande place d’où les trolleybus prennent leur départ, une statue en bronze (4) rend hommage au commerçant David de Pury (1709-1786), dont la fortune a permis de financer plusieurs bâtiments publics. Cependant, l’origine de cette richesse – l’esclavage – a valu à la statue, en juillet 2020, un scénario de faux sang. Suite à cela, la municipalité a ajouté une plaque explicative et une réplique miniature de la statue, renversée, à côté de la statue originale.

Vous pourrez lire la suite de cet article si vous êtes abonné. Il reste encore 58.57% à lire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1383
Actualité

Projet de réforme audiovisuelle repoussé

23 mai 2024
Le plan de fusion des médias publics soutenu par Rachida Dati, la ministre de la Culture, est en retard. Son évaluation à l'Assemblée nationale a été différée le jeudi 23…
example 1379
Actualité

« Couple sino-russe: pas de divorce imminent »

23 mai 2024
Au cours du printemps 2024, Xi Jinping a réitéré son implication dans le conflit européen, se positionnant clairement du côté de la Russie. Le dirigeant chinois a l'intention d'assurer son…