×
google news

Nouvel expert sur Adama Traoré: mort de suffocation après son arrestation

Partager sur Facebook

Le dernier rapport d’experts a rejeté la responsabilité de la police, attribuant le décès à un " œdème cardiogénique " lié à la santé d’Adama Traoré.

Nouvel expert Adama Traoré
Nouvel expert Adama Traoré

Manifestation à Paris contre les violences policières, mise en examen après le nouveau rapport sur la mort, en 2016, de l’homme noir de 24 ans en état d’arrestation: les examens attribuent la mort à une technique utilisée par les gendarmes. Environ 20 000 personnes, selon la préfecture, ont participé à la manifestation non autorisée devant le tribunal de Paris convoquée par le comité pour soutenir la famille d’Adama Traoré, un Noir de 24 ans décédé en 2016 alors qu’il était en état d’arrestation dans une caserne de la gendarmerie.

Nouvel expert sur Adama Traoré

Un nouveau rapport médical, réalisé à la demande de la famille d’Adama Traoré, attribue ce décès à une technique d’arrestation utilisée par les gendarmes. La mort du jeune homme s’est transformée en bataille entre les juristes qui rejettent la responsabilité des gendarmes et ceux choisis par la famille qui rejettent leurs conclusions.

L’affaire

Le 19 juillet 2016, Adama Traoré est mort à la caserne persan, près de deux heures après son arrestation dans sa ville natale de Beaumont sur Oise (Val d’Oise) après une course-poursuite et après s’être échappé lors de la première arrestation par une chaude journée. Le dernier rapport d’experts, publié vendredi, a rejeté la responsabilité de la police, attribuant le décès à un «œdème cardiogénique» lié à la santé d’Adama.

Dans le nouveau rapport, cependant, le second effectué à la demande de la famille du jeune homme, un médecin, qui a travaillé sur la base d’autres rapports d’experts et de dossiers médicaux, attribue la mort du jeune homme de 24 ans au syndrome d’asphyxie à la suite d’un oedème cardiogénique. Et il attribue ce dernier « à une asphyxie positionnelle induite par le placage ventral », indiquant ainsi la technique d’arrêt des gendarmes. « Aucune autre cause de décès n’a été identifiée », a-t-il ajouté.

Les manifestations

En réponse, ils sont descendus dans la rue à Paris en réponse à l’appel du comité de soutien à la famille d’Adama Traoré. « Aujourd’hui, ce n’est plus seulement la lutte de la famille Traoré, c’est votre lutte, c’est pour vous tous. Aujourd’hui, quand nous nous battons pour George Floyd, nous nous battons pour Adama Traore », a déclaré Assa, la sœur aînée d’Adama. « Ce qui se passe aux Etats-Unis fait écho à ce qui se passe en France », a-t-il ajouté.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Entire Digital Publishing - Learn to read again.