×
google news

Nous avons perdu Gil Taieb, qui occupait le poste de vice-président au CRIF

Gil Taieb, vice-président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), est décédé à l’âge de 66 ans, selon une annonce faite le mardi 16 avril par l’institution. Taieb est décrit comme un militant infatigable, un fervent défenseur d’Israël et de la communauté juive. Le CRIF a exprimé sur les médias sociaux que sa mort représente une perte énorme pour la communauté juive et ses institutions.

Yonathan Arfi, président du CRIF, le décrit comme engagé, charismatique, courageux et aimable. Il a maintenu son sourire même durant sa lutte contre la maladie.

L’Elysée a rendu hommage à Taieb comme un humaniste passionné et un champion de la lutte contre l’antisémitisme et toutes formes de haine. Il a reconnu son engagement de cinquante ans au sein de la communauté juive française où il a occupé des postes de haut rang.

La ministre de la culture, Rachida Dati, a exprimé sa « profonde tristesse », tandis que sa collègue Aurore Bergé, en charge de la lutte contre les discriminations, a salué Taieb comme « un défenseur passionné de nos valeurs républicaines et universalistes ».

La Dilcrah (délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) a affirmé que sa contribution à la lutte contre la haine en ligne a été un pas en avant important dans notre bataille pour un monde plus juste et respectueux.

Le Fonds social juif unifié (FSJU), où il occupait le poste de vice-président, ainsi que le Consistoire de Paris, ont rendu hommage à sa mémoire, l’appelant un pilier essentiel de la communauté juive française. Ils se sont exprimés « dévastés » par cette perte.

L’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui considérait Gil comme un ami et un frère pendant plus de deux décennies, a dit combien il avait influencé sa vie. Le père Christophe Le Sourt, représentant des relations avec le judaïsme au sein de l’Église catholique, a quant à lui salué Gil comme « un ambassadeur de la fraternité ».

De nombreuses figures politiques, dont l’ancien ministre de l’Europe, Clément Beaune, ont fait l’éloge de son « énergie » qui « impressionnait et rassurait». Sylvain Maillard, président du groupe Renaissance, a mentionné « une immense perte », tandis que son collègue PS Jérôme Guedj a salué un véritable « mensch ».

Plusieurs élus parisiens ont réagi, notamment la maire Horizons du 9e arrondissement, Delphine Bürkli, et Jean-Luc Romero, adjoint socialiste à la mairie de Paris. Ils ont tous deux rendu hommage à Gil Taieb, reconnaissant en lui « une voix forte, un leader, un homme d’honneur » et soulignant son combat acharné contre l’antisémitisme.

Gil Taieb, né en 1957 en Tunisie et docteur en chirurgie dentaire, avait aussi créé l’Association de soutien à Israël (ASI France) en 1990. Il était marié à Karen Taieb, adjointe associée PS au patrimoine de la Mairie de Paris.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire aussi

example 1383
Actualité

Projet de réforme audiovisuelle repoussé

23 mai 2024
Le plan de fusion des médias publics soutenu par Rachida Dati, la ministre de la Culture, est en retard. Son évaluation à l'Assemblée nationale a été différée le jeudi 23…
example 1379
Actualité

« Couple sino-russe: pas de divorce imminent »

23 mai 2024
Au cours du printemps 2024, Xi Jinping a réitéré son implication dans le conflit européen, se positionnant clairement du côté de la Russie. Le dirigeant chinois a l'intention d'assurer son…