×
google news

La spiruline, un super-aliment aux multiples bienfaits

La spiruline était autrefois consommée par les Aztèques, mais elle est devenue populaire depuis que la NASA a proposé de la cultiver depuis l'espace et de la faire consommer par les astronautes.

Arthrospira platensis, le nom scientifique de la spiruline, n’est pas vraiment une algue, mais une cyanobactérie. Découvrons ce que c’est.

Qu’est-ce que la spiruline ?

La spiruline a une forme qui ressemble à celle d’une algue, étroite et allongée. L’extrême adaptabilité de ces organismes leur a permis de se développer dans des habitats très particuliers, où d’autres espèces n’ont pas pu survivre. En effet, ils se reproduisent aussi bien dans les eaux saumâtres des lacs que dans les bassins d’eau douce. Même si elle est cultivée dans des bassins d’aquaculture le plus souvent, elle pousse aussi bien dans l’eau saumâtre, ni douce, ni salée.

Elle appartient à la catégorie des algues bleues, même si sa couleur est vert foncé. Sa teinte est donnée par la présence de chlorophylle, dont les pigments recouvrent les reflets bleutés de la polycyanine et les jaunes des caroténoïdes. Le nom de spiruline, quant à lui, provient de la forme de cette algue, qui ressemble à une spirale. Tout comme les plantes, les cyanobactéries peuvent produire de l’énergie avec la lumière du soleil, grâce au processus de photosynthèse.

La spiruline était autrefois consommée par les Aztèques, mais elle est devenue populaire depuis que la NASA a proposé de la cultiver depuis l’espace et de la faire consommer par les astronautes.

Composition nutritionnelle

La dose quotidienne standard de spiruline est de 1 à 3 grammes, mais des doses allant jusqu’à 10 grammes se sont également révélées très efficaces. Sa valeur nutritionnelle est incroyable.

L’algue spiruline est extrêmement riche en nutriments et est même donnée aux astronautes pendant leurs missions et prescrite aux athlètes et aux végétaliens. Découvrez les avantages et les propriétés de cette micro-algue aux multiples usages.

La spiruline, malgré ce que l’on croit, n’est pas une algue mais une cyanobactérie, un organisme procaryote et photoautotrophe, de couleur vert-bleu, en forme de spirale qui vit dans les eaux douces. Elle pousse naturellement dans très peu de régions du monde car elle doit présenter des caractéristiques uniques telles qu’une forte alcalinité (pH 11), des températures constantes entre 30 et 40 degrés et de fortes concentrations de sels minéraux. Dans ces rares zones, l’homme la connaît en fait depuis des temps très anciens. Au Mexique, au XVIe siècle, les Aztèques l’ont collecté dans le lac Texcoco, tandis qu’au Tchad, il est consommé depuis le IXe siècle. Ces dernières années, la spiruline a acquis une grande notoriété, notamment grâce aux nominations reçues de l’ONU (1974) et de l’OMS qui, respectivement, l’ont définie comme « aliment du futur » et « meilleur aliment du XXIe siècle ».

Grâce à ses caractéristiques et propriétés, la culture de la spiruline a été incluse dans de nombreux projets mondiaux de lutte contre la malnutrition dans les pays en développement.

Spiruline : propriétés et valeurs nutritionnelles

La principale caractéristique de la spiruline est sa forte teneur en protéines (près de 60 %) et en minéraux (notamment potassium, sodium, magnésium, calcium et fer), ainsi que la bonne présence de vitamines, notamment de la vitamine C et B2.

Il est essentiel de noter que les protéines de la spiruline sont de haute valeur biologique, étant une source des 8 acides aminés essentiels. La principale graisse présente dans la spiruline est l’acide palmitique (graisse saturée), tandis que parmi les graisses essentielles, il y a une plus grande prédominance des oméga-6 que des oméga-3. La teneur en sodium de la spiruline est élevée, dépassant un gramme par 100 g.

C’est pourquoi une consommation prudente est nécessaire dans certains régimes. On dit souvent que la spiruline est une source de vitamine B12, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Au lieu de cela, il contient une pseudo-vitamine B12, qui n’est pas active dans notre corps.

Les bienfaits de la spiruline

Nombreuses sont les propriétés de la spiruline, qui la rendent utile dans divers contextes. Cet aliment est considéré comme l’un des plus complets car il contient de nombreux éléments dont l’organisme a besoin : acides aminés essentiels, acides gras essentiels, vitamines et minéraux, qui apportent énergie, tonus et vitalité. Voyons en détail à quoi sert la spiruline et quels avantages sa consommation régulière apporte. Énergisante et tonifiante La supplémentation en spiruline à haute dose, améliore les performances sportives, l’oxydation des graisses et la concentration de glutathion (GSH), un puissant antioxydant essentiel dans l’économie de la santé musculaire et dans la réduction du risque de blessure.

  • LA SPIRULINE CONTIENT DES ANTIOXYDANTS AUX PROPRIÉTÉS ANTI-INFLAMMATOIRES EXTRAORDINAIRES

Le stress oxydatif peut endommager l’ADN et les cellules. Ces dommages peuvent à leur tour entraîner une inflammation chronique, qui contribue au cancer et à d’autres maladies. La spiruline est une source étonnante d’antioxydants, qui peuvent protéger contre le stress oxydatif.

Le composé le plus actif est appelé phycocyanine. Cette substance antioxydante est ce qui donne à la spiruline sa couleur bleu-vert unique. Les phycocyanines peuvent combattre les radicaux libres et inhiber la production de molécules de signalisation inflammatoire, avec des effets antioxydants et anti-inflammatoires extraordinaires.

  • LA SPIRULINE PEUT RÉDUIRE LES TAUX DE LDL ET DE TRIGLYCÉRIDES

Les maladies cardiaques sont les principales causes de décès. On sait qu’il existe des facteurs particuliers, appelés facteurs de risque, liés aux risques de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. Il a été démontré que la spiruline a des effets bénéfiques sur plusieurs de ces facteurs de risque.

Par exemple, il peut réduire les taux de cholestérol total, de LDL et de triglycérides, tout en augmentant les taux de HDL id, le « bon » cholestérol connu.

  • LA SPIRULINE PROTÈGE CONTRE L’OXYDATION DU CHOLESTÉROL LDL

Les structures graisseuses de l’organisme sont vulnérables au stress oxydatif. Ce processus est connu sous le nom de peroxydation lipidique, qui est l’une des causes de nombreuses maladies, y compris des maladies graves.

Par exemple, l’une des étapes clés du développement des maladies cardiaques est l’oxydation des protéines du cholestérol LDL dans le sang. Les antioxydants présents dans la spiruline semblent particulièrement efficaces pour réduire la peroxydation lipidique. Cela a été prouvé à plusieurs reprises, dans des études réalisées sur des humains et des animaux.

  • LA SPIRULINE PEUT RÉDUIRE LA PRESSION SANGUINE

L’hypertension artérielle est un facteur important dans de nombreuses maladies. Cela inclut les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et les maladies rénales chroniques. Des études récentes, comme celle-ci datant de 2016 et publiée dans European Review for Medical and Pharmacological Sciences, auraient montré qu’une supplémentation de 3 mois de 2 g de spiruline a un effet hypotenseur et une réduction de la masse corporelle chez des patients en surpoids et hypertendus. L’action hypotensive de la spiruline semble être causée par une augmentation de l’expression de l’oxyde nitrique synthase au niveau endothélial, qui agit en dilatant les vaisseaux sanguins et en protégeant du risque cardiovasculaire.

Cependant, la consommation de spiruline par les personnes hypertendues doit être soigneusement évaluée par le médecin traitant, en raison de l’apport élevé en sodium.

La spiruline bio existe-t-elle ?

La qualité de la spiruline est déterminée par un certain nombre de facteurs principaux : le contrôle de la qualité dans les cuves de croissance, la technologie de récolte et la teneur en protéines. Il existe un débat sur Internet à ce sujet mais la spiruline bio existe bien malgré plusieurs articles tentant d’affirmer le contraire. Celle-ci est entrée le 07/05/2007 dans le champ d’application du règlement européen (CE) no 889/2008 relatif à l’agriculture biologique où elle est assimilée à une algue marine bien que ce soit une cyanobactérie ontologiquement parlant. Pour être estampillée biologique, la production de spiruline demande des intrants bio ce qui rend l’opération complexe, au niveau des intrants azotés notamment. Ceux qui ont développé une solution d’intrants azotés bio l’ont breveté afin de se protéger et les spirulines bio de qualité sont plutôt rares sur le marché.

  • Biologique VS non biologique

Lorsqu’il s’agit de spiruline, les termes « biologique » ou « organique » peuvent être trompeurs ; en fait, la spiruline vit de matières inorganiques et n’a besoin que de très peu de nutriments organiques pour se développer. La définition la plus exacte de « spiruline biologique » serait une spiruline cultivée sur des minéraux naturels, par opposition aux minéraux chimiques.

La spiruline bio existe bien. Une spiruline de qualité a une teneur élevée en protéines. La teneur en protéines varie en fonction de la croissance et des méthodes de séchage. Une spiruline de haute qualité doit contenir 60-70% de protéines. Les fabricants étant tenus de fournir un tableau des valeurs nutritionnelles sur l’emballage du produit, c’est un moyen facile d’identifier si la spiruline est de bonne qualité. Un faible taux de protéines indique un produit de moindre qualité.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media