×
google news

Guerre en Ukraine, la Suisse rompt sa neutralité historique : des sanctions contre la Russie comme l’UE

Guerre en Ukraine, la Suisse rompt sa neutralité. Le président de la Confédération Ignazio Cassis annonce des sanctions contre la Russie comme l'a fait l'UE.

Guerre en Ukraine, la Suisse rompt sa neutralité historique

Guerre en Ukraine, la Suisse rompt sa neutralité historique. Sanctions contre la Russie prévues, adaptées à celles imposées par l’UE.

Guerre en Ukraine, la Suisse rompt sa neutralité historique

C’est ce qu’a annoncé le président suisse Ignazio Cassis à la télévision publique française.

A partir d’aujourd’hui, lundi 28 février 2022, la Suisse va geler un certain nombre d’avoirs détenus par des citoyens russes.

Il s’agit d’une étape historique pour le pays, qui a toujours maintenu une position neutre pendant les guerres.

Jusqu’à présent, la Suisse s’était contentée de dresser une liste noire de 300 citoyens russes et de quatre banques, leur interdisant de faire des affaires.

Guerre en Ukraine, ce qui a convaincu la Suisse

Qu’est-ce qui a convaincu la Suisse de s’aligner sur l’UE ? Très probablement le front uni en Europe, mais aussi le risque d’isolement. Dans un message à la nation, quelques heures après l’attaque russe contre l’Ukraine, le président Cassis a déclaré : « Neutralité ne signifie pas indifférence. La Russie a violé de manière flagrante le droit international et la souveraineté d’un autre État ».

La Suisse divisée

Les partis suisses ont adopté des positions différentes vis-à-vis de la Russie dans sa guerre avec l’Ukraine.

Les Verts ont poussé à des sanctions plus fortes tandis que l’Udc, le parti de la droite nationaliste, a appelé à préserver la neutralité de la Suisse.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media