×
google news

Afghanistan, Talibans : « Si les Etats-Unis restent après le 31 août, nous réagirons »

Afghanistan, Talibans : "Si les États-Unis restent après le 31 août, nous réagirons", déclare le porte-parole et médiateur Suhail Shaheen depuis Doha.

La situation en Afghanistan se complique ces heures-ci, avec des Talibans qui, après avoir réitéré leur volonté tout à fait hypothétique d’adopter une ligne de « gouvernement » et non de confrontation, préviennent : « Si les Etats-Unis restent après le 31 août, nous réagirons ».

C’est ce qu’a déclaré l’un des nombreux porte-parole des anciens élèves des madrasas coraniques, Suhail Shaheen, qui est également un membre efficace de l’équipe de négociation qui tente de ramener un résultat « rond« , également en termes politiques. Dans une interview accordée à Skynews depuis Doha, où tout a commencé le 28 février 2020, avec les accords élaborés par Donald Trump, Shaheen a tenu à préciser que la ligne instable de l’administration Biden ne plaît pas aux talibans.

Afghanistan, les talibans : « Si les États-Unis restent, nous réagirons », déclare le porte-parole Shaheen

En bref, nous sommes déjà au niveau de l’interlocution officielle. Le porte-parole a déclaré : « Si les États-Unis ou la Grande-Bretagne tentent de gagner du temps pour poursuivre les évacuations d’Afghanistan, il y aura des conséquences. Mais quels sont les signes qui montrent que Shaheen craint le «  jeu de dupes  » de Biden ? Certaines de ses déclarations de ces dernières heures, notamment le fait que le retrait des troupes américaines prévu pour le 31 août pourrait être retardé.

Il a insisté auprès du porte-parole :

Le président Biden a annoncé qu’il retirerait toutes les troupes américaines le 31 août. Donc s’ils prolongent la limite, cela signifie qu’ils prolongent l’occupation et ce n’est pas nécessaire. Si l’intention est de continuer à occuper l’Afghanistan, cela brisera la confiance et il y aura une réaction. Pour la série où la menace d’un retour à la barbarie primitive devient un chantage politique.

‘Si les États-Unis restent, nous réagirons’, les talibans craignent la ligne ambiguë de Biden

Quelques heures plus tôt, M. Biden avait fait des déclarations entre l’émotion et l’insinuation : « Nous aiderons à l’évacuation des citoyens d’autres pays d’Afghanistan, nous en parlerons au G7 mardi« . Et à la fin de son deuxième discours à la nation sur le sujet, M. Bidena a confirmé la possibilité de prolonger le séjour des troupes américaines en Afghanistan au-delà du 31 août. En bref, le chef de la Maison Blanche ressent la pression de l’impopularité qui lui est tombée dessus pour ne pas avoir désavoué les accords de Doha et les Talibans ont absolument besoin que le président américain adopte une ligne soumise et certifiée au G7.

Bataille à Kaboul avec des commandos inconnus. Pendant ce temps, les talibans menacent : « Si les États-Unis restent, nous réagirons »

Ces dernières heures, M. Shaheen s’était également moqué des informations sur la « chasse au porte-à-porte des collaborateurs » par les talibans, tout cela alors qu’après les attaques et réactions armées de Jalalabad, également à l’aéroport de Kaboul, une fusillade a été enregistrée entre les forces de sécurité afghanes et des « assaillants non identifiés« . Un fantassin afghan a perdu la vie, tandis que trois collègues ont été blessés lors d’un échange de coups de feu qui a également impliqué des fantassins-parachutistes de la 82e division américaine et des membres de l’armée allemande. C’est ce que rapporte al-Arabiya, qui rapporte des informations confirmées par les militaires allemands, qui sont les plus proches des points chauds de l’aéroport afghan.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media