×
google news

La Chine rejette l’enquête de l’OMS sur l’origine de Covid

La Chine ne coopérera pas à la deuxième phase de l'enquête de l'OMS sur l'origine du Covid-19. La première phase s'est achevée en février.

La Chine ne coopérera pas à la deuxième phase de l’enquête de l’OMS sur l’origine du Covid-19. La première phase s’est terminée en février.

La Chine rejette l’enquête de l’OMS sur l’origine de Covid

L’une des hypothèses qui n’a pas encore été écartée est que le coronavirus provienne d’un laboratoire chinois. C’est pourquoi le pays asiatique rejette la deuxième phase de l’enquête de l’OMS sur l’origine du Covid. La première phase s’est achevée en février.

Lors de la conférence de presse au Conseil national de l’information, Zeng Yixin, vice-ministre de la Commission nationale de la santé de Chine, s’est dit « surpris » que l’OMS ait proposé que l’équipe retourne sur les sites de la ville centrale de Wuhan qu’elle avait visitée plus tôt cette année, et qu’elle étudie également l’hypothèse d’une fuite provenant d’un laboratoire.

« Nous n’accepterons pas un tel plan de traçage des origines car, à certains égards, il ne suit pas le bon sens et va à l’encontre de la science », a déclaré Zeng Yixin.

L’OMS demande à la Chine de l’aider à découvrir l’origine du covid

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a exhorté la Chine à coopérer davantage dans la deuxième phase de l’enquête sur l’origine du COVID-19.

Tedros Adhanom aa déclaré que « la recherche des origines de ce virus est un exercice scientifique qui doit rester libre de toute politique. Il a ajouté qu’ils attendent de la Chine qu’elle « soutienne cette prochaine phase du processus scientifique en partageant toutes les données pertinentes dans un esprit de transparence ».

M. Adhanom Ghebreyesus a demandé un accès et une transparence accrus, affirmant que l’OMS doit avoir accès aux données brutes sur les patients depuis la période précédant la pandémie et son déclenchement. « La Chine n’a pas partagé ces données avec l’équipe de l’OMS lors de la première enquête« , a-t-il précisé.

Le comité d’urgence de l’OMS a averti que la pandémie n’est pas terminée et que de nouvelles variantes dangereuses devraient se propager dans le monde.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media