×
google news

La Catalogne réimpose des restrictions sanitaires après l’augmentation des cas de Covid

Le covid se propageant à grande vitesse ces derniers jours, la Catalogne a décidé de fermer les lieux de vie nocturne dans les espaces clos.

La Catalogne a enregistré hier plus de 6 000 positifs pour le Covid, obligeant le gouvernement à fermer la vie nocturne à l’intérieur des espaces fermés. Pouvoir ouvrir uniquement les boîtes de nuit ou les discothèques qui disposent d’espaces extérieurs et dont les personnes qui s’y rendent doivent porter un masque, comme le stipule le décret que la Generalitat approuvera au cours des 15 prochains jours.

La Catalogne ferme les portes de ses lieux de vie nocturne

Cette nouvelle accélération des contagions a entraîné un ralentissement du plan de désescalade prévu par la Generalitat. Bien que le gouvernement soit satisfait du taux de vaccination quotidien atteint, il considère que ce n’est pas suffisant, c’est pourquoi l’administration demande à tous les Catalans de remettre le masque et demande à l’exécutif de remettre en vigueur son utilisation obligatoire dans tout espace extérieur.

Le gouvernement est déjà en train de concevoir un plan pour les grands événements nocturnes et de jour. Pour le moment, il a avancé que dans ceux où il y a plus de 500 personnes, toutes devront faire un test antigénique obligatoire ou présenter une PCR négative 12 heures à l’avance ou délivrer le certificat de modèle complet du vaccin. En outre, tout événement de ce type sera limité à trois heures du matin.

Augmentation de la variante Delta

Josep Maria Argimon, ministre catalan de la Santé, s’est dit préoccupé par la contagion qui se produit dans la variante du delta, en particulier chez les jeunes, dont la propagation a été constatée en hausse depuis le dernier festival de San Juan et avec la réouverture des boîtes de nuit et des pubs.

Patricia Plaja, porte-parole de la Generalitat, a indiqué que les mesures prises visent à « garantir le fonctionnement du système de santé et à protéger les professionnels de la santé« , car la pression exercée sur les hôpitaux et les centres de soins primaires a beaucoup augmenté ces dernières semaines.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media