×
google news

G5 Sahel : Macron veut intensifier la lutte contre al-Qaïda

Au Sahel, Emmanuel Macron veut "décapiter" les groupes affiliés à Al-Qaïda et exhorte à un retour de l'Etat dans les territoires délaissés.

Emmanuel Macron a participé, ce 16 Février 2021, par visioconférence depuis Paris, à un sommet du G5 Sahel. Depuis la vielle, à N’Djaména cinq pays du Sahel sont réuni (Mali, Burkina Faso, Niger, Mauritanie et Tchad). Cette rencontre est censée faire le point sur les actions menées dans la lutte contre le terrorisme. Depuis le sommet de Pau (sud-ouest de la France) il y a un an.

Déclaration d’Emmanuel Macron lors du sommet du G5 au Sahel

Il ne se passe pratiquement pas un jour au Mali, au Burkina Faso et au Niger sans attaque. La barre des deux millions de personnes déplacées a été franchie en janvier. Le président français a notamment exhorté les dirigeants africains à prendre position dans des territoires abandonnés.

Le Président de la République appelle également au renforcement de la lutte contre le terrorisme et au retour de l’Etat sur les territoires abandonnés de la région. Les terroristes ont subi « de nombreuses pertes » Un an après le sommet de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Les pays du G5 Sahel ont réussi « à obtenir de vrais résultats dans la zone des trois frontières« , entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

Le président de la République se félicite également de plusieurs victoires contre le principal groupe cible, l’État islamique dans le Grand Sahara. Il «a perdu son emprise et subit de nombreuses pertes». Mais les organisations affiliées à Al-Qaïda, le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans) et la katiba Macina, « dont la plus haute hiérarchie continue de nourrir un agenda jihadiste », constituent toujours une menace au Sahel, a souligné Emmanuel Macron en promettant  » action renforcée « pour » essayer d’aller décapiter ces organisations « .

Un appel au « retour de la sécurité » Emmanuel Macron a salué mardi la décision annoncée la veille par le président tchadien Idriss Déby Itno d’envoyer 1 200 soldats dans cette zone des « trois frontières ». C’est « une décision forte et courageuse qui va consolider la force du G5 Sahel « , a-t-il commenté. Le chef de l’Etat a également remercié les pays européens participant au nouveau groupement de forces spéciales Takuba, « qui acceptent ainsi de mutualiser le risque du sacrifice ultime que prennent nos soldats« .

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media