×
google news

Gérald darmanin s’oppose à la création de « zones sans contrôle d’identité »

Gérald Darmanin s’oppose à la création de « zones sans contrôle d’identité ». Interrogé sur RTL, le ministre de l’Intérieur a déclaré ne pas« partager » la proposition de Claire Hédon, d’établir des zones sans contrôle d’identité pour lutter contre les discriminations.

Venant d’un ministre de l’Intérieur, le contraire aurait été surprenant. Gérald Darmanin a été interrogé au micro de RTL sur la proposition de la Défenseure des droits de créer des zones sans contrôle d’identité. Pour le ministre, il ne doit pas y avoir « en France de zones où la police n’a pas le droit d’aller, de contrôler ». Cette proposition a provoqué un tollé parmi les syndicats de police.

Gérald darmanin s’oppose à la création de « zones sans contrôle d’identité »

Claire Hédon, la Défenseure des droits, a déclenché une vive polémique en proposant la semaine dernière sur France Info, une expérience pour « arrêter le contrôle d’identité » dans certains domaines. « Beaucoup de gens » n’ont pas compris « ma pensée« , a regretté Claire Hédon, qui a voulu « affiner » sa position. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’est immédiatement opposé à cette mesure en déclarant depuis un commissariat de Poissy (Yvelines) qu’il « ne créerait pas de zones d’anarchie et de non-contrôles. »

« Je n’ai jamais voulu mettre fin aux contrôles d’identité« , Souligne Claire Hédon. Bien qu’elle ait défendu le contraire quatre jours plus tôt. « Bien sûr, il y a un moment où vous avez besoin de ces contrôles. Quand il y a violation de l’ordre public, quand il y a un comportement suspect, quand il y a une réquisition du procureur. Bien sûr, nous avons besoin de contrôles. » « Il y a des quartiers extrêmement difficiles, mais ce que je dis, c’est qu’il y a des contrôles d’identité discriminatoires. »

Gérald Darmanin explique que les contrôles préventifs sont utiles car ils permettent de contacter le CCAS (Caisse centrale des activités sociales), l’Education nationale et cela permet de ramener (les jeunes) à ses parents ». Cinq millions d’opérations de police et de gendarmerie chaque année, 99,7% ne donnent lieu à aucun signalement. « Mon rôle est d’être le défenseur de la police et des gendarmes et enfin le défenseur des Français. » « Il y a aussi des devoirs, on ne parle pas assez de ces devoirs. Respecter l’uniforme, l’autorité, ses parents. » « Il faut insister plus sur les devoirs que sur les droits dans ces moments individuels, où la société est un peu brisée. » « Chacun jugera si les propos du Défenseur des droits sont excessifs ou non. » « Je ne pense pas qu’il doit y avoir en France des zones où la police n’a pas le droit d’aller, de contrôler », a réagi le ministre de l’Intérieur à au micro de RTL ,ce mardi 15 février 2021.

LIRE AUSSI:

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media