×
google news

Coronavirus: procédure trop lente pour tracer les contacts des positifs

Partager sur Facebook

Problèmes pour tracer les contacts: les retards s’accumulent dans la chaîne d’assistance et l'efficacité du contact Tracing est souvent difficile à évaluer.

coronavirus positifs
Coronavirus: procédure trop lente pour tracer les contacts des positifs

«Nous appelons les patients zéro dans les quatre heures suivant la création de la carte par le médecin, souvent dans une demi-heure. Il peut prendre jusqu’à 24 heures pour les cas de contact »», explique Juliette Chatelut.

Coronavirus, trop de temps pour tracer les contacts des positifs

Actuellement, quatre «brigadiers» travaillent encore dans les bureaux de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de l’Essonne. Depuis la mi-mai, ils ont pour tâche d’appeler toutes les personnes qui ont obtenu un résultat positif au test pour le Coronavirus et les personnes vérifiées qui ont été en contact avec eux.

Le problème est que des retards s’accumulent dans la chaîne d’assistance et l’«efficacité du contact Tracing» est souvent difficile à évaluer.

Les questions les plus fréquentes

Le dernier appel est pour une patiente positive avec son mari. Au téléphone, elle dit: « On ne sait pas d’où ça vient, on a mis nos masques, je ne comprends pas. Et notre fils, pourquoi a-t-il été testé négatif ? C’est une erreur? C’est embêtant de ne pas savoir », lâche-t-elle un peu désemparée.

Après les premières questions, les employés essaient d’établir avec qui les personnes ont pu entrer en contact. «Nous n’avons vu personne», assure-t-il, expliquant qu’il avait ressenti une grande fatigue plusieurs jours avant l’apparition des symptômes.

Beaucoup de gens comme eux se demandent comment ils ont été contaminés. Beaucoup d’autres, grâce à l’appel de la CPAM, découvrent qu’ils sont au contraire entrés en contact avec des personnes positives. Mais la nouvelle est souvent communiquée trop de jours après le contact présumé

«Je n’étais pas au courant», c’est l’affirmation la plus fréquente. L’information reçue a en effet surpris une femme de 27 ans qui a passé la journée du dimanche 12 juillet à la plage avec une amie qui ne savait pas être positive.

Procédure suivante

Le «brigadiére» détaille la procédure à suivre pour les prochains jours :

  • un test une semaine après le dernier contact
  • une quarantaine de quatorze jours
  • une pause du travail


Contacts:
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.