×
google news

Thomas Pesquet : le retour de l’astronaute à 27 000km/h

Un « sentiment doux-amer » à l’idée de quitter un lieu aussi « magique, presque impossible à atteindre et qui vous donne des superpouvoirs ».

Thomas Pesquet : le retour de l'astronaute à 27 000km/h

Après six mois dans l’espace, l’astronaute Thomas Pesquet et ses trois compagnons sont revenus sur Terre. Après un départ retardé en raison du mauvais temps, ils ont atterri en Floride le mardi 9 novembre.

Thomas Pesquet : le « sentiment doux-amer » du départ

« Au nom de SpaceX, bienvenue sur la planète Terre ». C’est ainsi que le contrôle de mission de SpaceX a contacté par radio les quatre astronautes revenant de l’espace.

Les astronautes sont montés à bord du vaisseau spatial SpaceX Crew Dragon, qui s’est désamarré de la station à 19h05 GMT lundi.

Thomas Pesquet a parlé de « sentiment doux-amer » à l’idée de quitter un lieu aussi « magique, presque impossible à atteindre et qui vous donne des superpouvoirs ».

Les astronautes devaient revenir lundi matin, mais des vents forts dans la zone de récupération ont retardé les plans.

« Une autre nuit avec cette vue magique. Qui pourrait se plaindre ? Notre vaisseau spatial va me manquer ! », a écrit sur Twitter Pesquet dimanche, en décrivant une courte vidéo montrant la station spatiale éclairée dans le noir de l’espace.

Crew-2 : la deuxième collaboration d’Elon Musk et NASA

Les membres de la mission étaient quatre : Pesquet, le premier Français à effectuer un séjour aussi long dans l’espace. Ensuite, il y avait l’astronaute japonais Akihiko Hoshide, 52 ans, et de deux astronautes de la Nasa, le commandant de la mission, Shane Kimbrough, 53 ans, et la pilote Megan McArthur, 49 ans.

Crew-2 est la deuxième des six missions habitées à destination et en provenance de l’ISS que la société d’Elon Musk a déployées dans le cadre de son contrat avec la NASA pour l’envoi d’astronautes aux États-Unis, missions qui n’ont pas été effectuées depuis la fin du programme de la navette en 2011.

Deux Russes et un Américain sont restés à bord pour attendre les nouveaux astronautes, qui partiront pour la mission Crew-3 dès mercredi du Centre spatial Kennedy en Floride.

L’histoire de cette aventure en photo

Avant de partir, la capsule a fait un tour d’une heure et demie autour de la station spatiale pour permettre aux astronautes de photographier l’extérieur. Thomas Pesquet en était chargé.

Depuis le début de l’expédition, Thomas a partagé ses photos de l’espace sur les réseaux sociaux. Pendant ces six mois, il a raconté son aventure avec le plus grand nombre de personnes possible.

La descente de 8 heures de l’astronaute vers la Terre

Puis a commencé la longue descente vers la Terre, qui a duré environ huit heures.

À l’aide de ses propulseurs, le vaisseau spatial s’est éloigné de la station et s’est mis en orbite autour de notre planète.

« La rentrée dans l’atmosphère va considérablement freiner la capsule ; elle va passer d’approximativement 27 300 km/h à 560 km/h. » « La chaleur générée par la friction de la capsule sur l’atmosphère est si intense que la capsule est entourée d’une boule de plasma qui empêchera toute communication radio pendant plus de cinq minutes à partir de 4 h 19 CET »

C’est ce qu’a indiqué l’ESA (Agence spatiale européenne) sur son compte Twitter, où elle a suivi pas à pas la procédure de retour sur Terre.

Deux grands parachutes de freinage se sont ensuite ouverts pour ralentir davantage la capsule. L’impact a enfin été allégé par quatre autres parachutes principaux.

La capsule s’est posée dans le golfe du Mexique, au large des côtes de la Floride, à 03h30 GMT.

Le premier amerrissage de l’astronaute français (qui avait atterri dans les steppes du Kazakhstan lors de sa précédente mission) a été un succès.

La capsule a été soulevée par des bateaux envoyés à proximité et les astronautes ont été extraits. Une fois sorti de la capsule, Thomas Pesquet a tendu son pouce en l’air, indiquant que tout allait bien.

Outre les astronautes, le véhicule spatial d’Elon Musk transportait également 240 kg de matériel, « dont des expériences scientifiques, des échantillons biologiques et même un piment », a précisé l’ESA.

Une pause pour l’astronaute Pesquet après une mission « très, très intense »

Thomas Pesquet va maintenant subir des tests médicaux rapides à Houston, aux États-Unis. Il s’envolera ensuite vers le Centre des astronautes européens à Cologne, en Allemagne, où il sera gardé en observation pendant trois semaines. L’astronaute participera à des tests scientifiques visant à observer les effets d’un long séjour en orbite sur le corps humain. Il pourra alors retrouver ses proches.

L’astronaute fera ensuite une pause « depuis de nombreux mois ».

« J’ai même l’impression que ça fait des années », avait-il ajouté, qualifiant la mission écoulée de « très, très intense ».

Pendant la mission, le Français a été impliqué dans plusieurs activités. Il a effectué quatre EVA (sorties extra-véhiculaires) à l’extérieur de la station pour installer de nouveaux panneaux solaires. Il a également réalisé de nombreuses expériences scientifiques.

La prochaine fois, la Lune ?

Malgré sa fatigue, Pesquet est impatient de retourner dans l’espace.

Il a tweeté quelques heures avant son départ : « Une fierté d’avoir représenté la France une nouvelle fois dans l’espace ! La prochaine fois, la Lune ? »

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media