×
google news

Les insectes en tant qu’aliments, feu vert de l’UE pour les mites de farine : comment seront-elles vendues ?

L'Union européenne a donné son feu vert à la commercialisation d'insectes en tant qu'aliments, à savoir les larves de la teigne de la farine.

Le premier feu vert de l’UE est enfin arrivé concernant la commercialisation d’insectes en tant qu’aliments pour les humains. Suite à une évaluation scientifique menée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), les États membres ont donné leur feu vert à la vente de larves séchées du « Tenebrione mugnaio », plus connu sous le nom de mite de la farine, qui peuvent désormais être commercialisées sous différentes formes.

Insectes en tant que nourriture, premier feu vert de l’UE

Selon les règles, les larves du ver de farine peuvent être commercialisées en tant qu’insecte entier séché, en tant que snack, en tant que farine et en tant qu’ingrédient alimentaire. Cependant, des exigences spécifiques concernant les allergènes devront être respectées lors de la mise sur le marché des larves, car selon l’EFSA, la consommation des larves peut provoquer des réactions allergiques chez les personnes qui ont déjà des allergies aux crustacés ou aux acariens.

Les insectes comme nourriture, le plan de l’Union

L’autorisation de commercialiser les mites de farine est la première étape de la stratégie « de la ferme à la table » de l’Union européenne. Un plan d’action qui sera développé d’ici à 2030 et qui vise à faire des insectes un aliment alternatif durable et une source de protéines à faible impact environnemental, le tout inclus dans le projet de transition écologique de la production alimentaire. Actuellement, onze demandes ont été soumises à l’EFSA pour la commercialisation d’insectes en tant que nouveaux aliments.

Les insectes comme nourriture, un tabou culturel demeure

En janvier dernier, Costanza Juncker, experte en la matière au Département des sciences de l’alimentation, de la nutrition et de l’environnement de l’Université de Milan, a commenté l’éventuelle approbation de la vente d’insectes en tant qu’aliments en déclarant aux micros de Il Fatto Quotidiano : « Une autorisation d’un tel organisme accrédité pourrait donner plus de sécurité au consommateur final. »

M. Jucker a également expliqué qu’il existe encore un tabou alimentaire persistant à l’encontre des insectes, mais qu’il est possible de le contourner en les présentant d’une manière qui ne ressemble pas à l’animal en question, par exemple sous forme de farine : « L’intérêt pour les insectes en tant qu’aliments est croissant, mais pour la plupart des gens, les manger reste un tabou, surtout par rapport à la consommation du spécimen entier. […] Nous avons remarqué que les hommes plus que les femmes et les jeunes plus que les personnes âgées sont enclins à essayer ces nouveaux aliments. »

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media