×
google news

Coronavirus: interdiction de l’automédication de l’hydroxychloroquine

Partager sur Facebook

Coronavirus, l’automédication de l’hydoxychloroquine est dangereuse pour la santé des populations : le message des autorités sanitaires.

Coronavirus interdiction hydroxychloroquine
Coronavirus interdiction hydroxychloroquine

L’automédication de l’hydoxychloroquine est dangereuse pour la santé des populations. C’est le message que tentent de faire passer les autorités sanitaires.

Coronavirus: automédication de l’hydroxychloroquine

En marge de la lutte contre le Coronavirus, l’épineuse question reste celle de la thérapie de cette épidémie. Certains scientifiques ont laissé entendre que l’hydroxychloroquine est un médicament éventuel contre le Covid-19. Les autorités de santé mettent en garde contre l’automédication de ce remède pour les personnes atteintes du Coronavirus.

L’Agence régionale de la santé de la Nouvelle-Aquitaine a souligné que les prises en automédication d’hydoxychloroquine ont provoqué des cas de toxicité cardiaque. Les autorités sanitaires martèle que l’hydroxychloroquine ne doit jamais être consommé en automédication. Elles précisent que la consommation de cette médication est le résultat d’une prescription médicale.

De même, la prie du médicament est bel et bien surveillée par les personnels sanitaires. Tout ceci permet de restreindre les hospitalisations en réanimation et les effets indésirables de l’hydoxychloroquine.

Dangérosité de l’hydroxychloroquine

Le plaquénil provient de la chloroquine qui est un antipaludéen. Plusieurs pays l’ont adopté pour expérimenter la lutte contre la maladie infectieuse. Certains oublient que ce médicament peut causer des effets non désirables à l’instar des troubles neurologiques et cardiaques. En cas de surdosage, le patient peut risquer la mort.


Contacts:
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.