×
google news

Usurpation d’identité : son frère lui gâche la vie depuis 2015

Un cas d’usurpation « complètement dingue » comme l’a présenté Julien Courbet.

Usurpation d'identité : l'enfer d'Alexandre

Un cas d’usurpation « complètement dingue » comme l’a présenté Julien Courbet. En effet, à partir de 2015, la paie d’Alexandre est périodiquement saisie par les autorités administratives à cause… de son frère, un SDF.

Usurpation d’identité : le calvaire d’Alexandre

Depuis environ 7 ans, le frère d’Alexandre se fait passer pour lui lorsqu’il n’arrive pas à rembourser ses dettes. Le cas le plus parlant concerne le remboursement des frais médicaux dans les hôpitaux de Bassin de Thau. En effet, ces derniers ont pu justifier que ce n’était pas ce jeune courtier en énergie le responsable des méfaits grâce à un test d’ADN et des enquêtes. Malgré tout, les lettres signalant les impayés arrivent toujours chez Alexandre.

Usurpation d’identité : quand l’administration cherche à se faire payer …

Dès qu’Alexandre décèle une relance dans sa boîte, il expédie un dossier, à chaque fois identique comprenant, entre autres, le résultat du test d’ADN, pour démontrer au mieux la véracité de ses propos. Pourtant, les autorités demeurent insensibles à ses arguments. À présent, sa vie courante ressemble à un véritable cauchemar… Sur le plateau de Ça peut vous arriver, diffusé en direct sur RTL et M6, Alexandre précise que les créances à régler se chiffrent à plusieurs milliers d’euros.

Usurpation d’identité : une épée de Damoclès

Outre le préjudice financier, important, toute son existence est bouleversée. En effet, les patrons d’Alexandre sont soupçonneux, il ne peut pas contracter de crédit, sa copine en est presque venue à la rupture de leur relation… Selon RTL, « il ne peut même pas se marier, car il ne veut pas que la mère de son fils soit responsable de ses dettes. » Il sollicite donc les conseils des experts de Julien Courbet pour persuader l’administration du fait qu’il soit effectivement victime de son frère, et qu’elle abandonne la saisie de son salaire.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media