×
google news

Covid, pic d’infections en France. La situation au Royaume-Uni est également préoccupante

La situation pandémique en France et au Royaume-Uni est de plus en plus préoccupante. Près de 180 000 nouveaux cas ont été recensés en France. Il y en a 129 471 au Royaume-Uni.

nouvelle variante Covid-19 France
nouvelle variante Covid-19 France

Les infections à coronavirus se répandent de plus en plus en Europe. La situation est particulièrement préoccupante en France, où les autorités sanitaires ont fait état de près de 180 000 nouveaux cas de covid au cours des dernières 24 heures.

La situation n’est pas moins préoccupante au Royaume-Uni, où l’on a enregistré 129 471 nouvelles infections.

Les infections de Covid France et au Royaume-Uni

Le Danemark, quant à lui, a un triste bilan. Le taux d’incidence est de 1612 cas pour 100 000 habitants, ce qui en fait le pays où le taux d’infection est le plus élevé au monde.

Selon le journal The Guardian, lundi 27 décembre, 16 164 nouveaux cas ont été détectés en 24 heures sur plus de 130 000 écouvillons, avec un taux de positivité de 12,4 %.

Charles Vincent 0483936260 21002436

Infection à Covid France UK, taux de positivité de 7,6% en Italie

En Italie, le tableau n’est pas moins encourageant. Selon le dernier bulletin Covid publié mardi 28 décembre, 78 313 nouveaux cas ont été recensés sur plus d’un million d’écouvillons prélevés :

 » Nous assistons à une propagation explosive du variant Omicron, qui touche également les personnes vaccinées. Je ne pense pas que ce soit le bon moment pour lever la quarantaine pour les personnes exposées et affectées, alors que je crois que pour les contacts vaccinés des personnes positives, nous pouvons penser à des quarantaines plus courtes », a déclaré Massimo Galli, interrogé par Adnkronos Health.

Infection à Covid France , immunologiste John Bell : « Omicron n’est pas la même maladie qu’il y a un an »

Entre-temps, l’immunologiste et professeur de médecine à l’université d’Oxford, Sir. John Bell a expliqué comment Omicron a fait de la covid une maladie différente de celle d’il y a un an :

« ce n’est pas la même maladie que celle que nous examinions il y a un an ». Il a souligné que la maladie « semble être moins grave et que de nombreuses personnes passent un temps relativement court à l’hôpital ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media