×
google news

Variante Omicron à 89 %, OMS :  » domine le monde et le risque reste élevé « 

La variante Omicron est à 89 % et l'OMS prévient.

La variante Omicron est à 89 % et la variante Delta recule avec un peu plus de 10 %. L’OMS prévient : « Domine le monde et le risque reste élevé ».

L’OMS publie les données de prévalence mondiale d’Omicron

C’est ainsi qu’Omicron domine le monde selon l’OMS : plus de cas asymptomatiques donnent une transmission plus secrète et plus efficace.
La variante Omicron est à 89 % et l’OMS prévient :

 » Elle domine le monde et le risque reste élevé « . Le bulletin hebdomadaire de l’Organisation mondiale de la santé invite à ne pas baisser la garde et lance une véritable alerte après avoir suivi le pourcentage et la répartition des mutations du coronavirus : « Sur la base des données actuellement disponibles, le risque global lié à la variante Omicron reste très élevé ».

La conclusion évidente est qu’il y a un « déclin continu de la prévalence de la variante Delta, et un très faible niveau de circulation des variantes Alpha, Beta et Gamma« .

Données de l’OMS : Omicron domine le monde et Delta est maintenant en retrait

Et les chiffres sur le traçage des gènes sont encore plus éloquents : sur les 372 680 séquences téléchargées sur la plateforme Gisaid avec des échantillons collectés au cours des 30 derniers jours, près de 90 % étaient des Omicron, soit 332 155 séquences, 89,01 % du total.

Et Delta ?

10,7 % avec 39 804 séquences. Dans le monde entier, 28 bandes Gamma ont été séquencées, 4 bandes Alpha et deux échantillons ont été attribués à Mu et Lambda. Et les pays touchés en novembre et décembre voient une diminution des cas, mais l’OMS reste prudente :

 » Omicron a montré une plus grande capacité à se propager au sein de la communauté, entraînant une augmentation rapide du nombre de nouveaux cas dans plusieurs pays où il a remplacé d’autres variantes, notamment Delta « .

L’Omicron domine maintenant le monde, et l’OMS répète qu’il a des conséquences moins graves, mais que les chiffres sont élevés et qu’il augmente les hospitalisations.

Le « risque plus faible de maladie grave et de décès en cas d’infection par Omicron par rapport aux autres variantes est confirmé. Cependant, en raison du nombre très élevé de cas, de nombreux pays ont connu une augmentation significative de l’incidence des hospitalisations, ce qui a exercé une pression sur les systèmes de santé. Omicron est inquiétant car il est contagieux et rapide, avec un taux d’infection secondaire au sein des ménages plus élevé que la variante Delta.

C’est ainsi qu’Omicron domine le monde selon l’OMS : plus de personnes asymptomatiques donnent une transmission plus secrète et plus efficace.

De combien ?

31% pour Omicron contre 21% pour Delta, mais l’étude est danoise, pas de l’OMS. L’Inde et l’Afrique du Sud sont les pays où certaines études montrent un pourcentage plus élevé d’infection asymptomatique au moment du test chez les personnes infectées par Omicron que chez celles infectées par Delta. Attention : avec un plus grand nombre de personnes asymptomatiques, la détection est moins efficace et la transmission plus facile.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media