×
google news

Mort d’une femme en Pologne après un refus d’avortement par les medecins

Izabela, la Polonaise de 30 ans décédée à Pszczyna des suites d'une infection causée par des complications de la grossesse, est morte vers la 22e semaine de grossesse

Plusieurs manifestations ont commémoré la mort d’une femme de trente ans décédée en fin septembre. Elle a été une victime de la loi anti-avortement qui est appliquée depuis début 2021 en Pologne.

Mort d’Izabel à cause de l’avortement interdit en Pologne

Izabel est femme d’une trentaine d’années et mariée. Elle était maman d’une fille de 9 ans. Dès la fin du mois de septembre, elle est hospitalisée dans un hôpital de Pszczyna en Pologne à cause d’une rupture des membranes. Cette dernière a engendré la libération du liquide amniotique. La santé de la jeune maman est alors en grand danger et le fœtus avait de graves malformations. Pourtant, les médecins ont décidé de ne pas faire d’avortement. Ils ne voulaient pas être poursuivis pour avortement illégal. La jeune femme Izabel est alors décédée d’un choc septique.

Manifestations contre la loi anti-avortement

Le 1er novembre, plusieurs manifestations ont eu lieu afin de protester contre la législation anti-avortement. Des femmes et hommes ont marché à Varsovie, Cracovie ou Gdansk pour se mobiliser pour l’avortement. Ils ont crié haut et fort « Plus jamais ça« .

Les médecins craignent des poursuites en cas d’avortement

Après l’interdiction de pratiquer des avortements en Pologne, les médecins craignent des poursuites. Ils ne veulent pas prendre de décisions pouvant les conduire à être poursuivi en justice. C’est pour cette raison déclare l’avocate d’Izabel qu’ils n’ont pas voulu pratiquer un avortement à la jeune femme. Miko Czerwinski d’Amnesty International ajoute que plusieurs femmes décèderont si la légalisation de l’avortement en Pologne n’est pas effective.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media