×
google news

Manifestations historiques contre Diaz-Canel et le gouvernement cubain

Des milliers de Cubains ont rejoint les manifestations historiques de Cuba en réclamant la "liberté" et en criant des slogans contre le président Miguel Diaz-Canel.

Des milliers de Cubains ont rejoint les manifestations historiques de Cuba en réclamant la « liberté » et en criant des slogans contre le gouvernement et son président, Miguel Diaz-Canel.

Il s’agit des plus fortes manifestations qui ont eu lieu à Cuba depuis août 1994, appelées « maleconazo« .

Manifestations historiques à Cuba

Des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Cuba ce dimanche 12 juillet pour manifester contre le gouvernement. Bien qu’initialement pacifique, la journée s’est terminée par des centaines d’arrestations et d’affrontements.

Le président cubain Miguel Díaz-Canel a qualifié les manifestations de « provocations de la contre-révolution » et a ajouté qu’il ne permettrait à « personne de défendre un plan annexionniste ». M. Diaz-Canel est apparu sur la télévision d’État, exhortant ses partisans à descendre dans la rue, prêts au « combat« .

Les protestations se sont propagées dans les rues de la ville de San Antonio de los Baños, à Artemisa (ouest), où les manifestants ont défilé aux cris de « à bas la dictature » et « patrie et vie« .

Dans la 23e rue, dans la capitale, un groupe de jeunes a organisé un sit-in qui s’est terminé par des confrontations verbales avec des travailleurs et des partisans de la révolution, et par l’arrestation violente de tous les jeunes.

L’une des plus grandes manifestations a eu lieu devant le Capitole de La Havane, où quelque 2 000 personnes se sont rassemblées, puis ont descendu le Paseo del Prado en direction du Malecon en criant « dictateur » et « à bas le communisme ».

Pas d’internet dans les manifestations à Cuba

Pendant les manifestations, les autorités ont coupé le service de données de l’internet mobile dans tout le pays.

Les manifestations antigouvernementales ont été largement diffusées sur les médias sociaux et ont commencé spontanément dans la matinée.

Vers 15h00 heures locales (19h00 GMT), le service Internet sur les téléphones portables a été coupé et les appels ont commencé à présenter une certaine instabilité, un « black-out » numérique de plusieurs heures qui a rendu difficile de savoir en temps réel ce qui se passait sur l’île.

Protestations à propos de la situation à Cuba

Le pays souffre d’une crise économique et sanitaire. Outre l’absence de contrôle à Cuba en raison de la pandémie de Covid, les citoyens doivent subir des pénuries constantes de nourriture, de médicaments et d’autres produits de base, ainsi que de longues coupures de courant.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media