×
google news

Prix du carburant : interview de Gabriel Attal

Le porte-parole du gouvernement assure que des mesures seront prises pour aider les Français à faire face à la hausse des prix des carburants.

Gabriel Attal

Dans une interview à RTL mardi 19 octobre, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé que de nouvelles mesures contre la hausse des prix du carburant seraient annoncées « d’ici la fin de la semaine ». Il a aussi abordé la question d’une possible cinquième vague.

Chèque carburant, réduction d’impôts : interview de Gabriel Attal

Faire face à la hausse des prix du carburant

« Il y a plusieurs pistes sur la table », a déclaré Gabriel Attal à RTL, confirmant qu’il sera donné « une aide spécifique pour les personnes qui utilisent leur voiture et qui subissent cette augmentation ». On parle surtout d’un chèque-carburant ou d’une réduction d’impôts.

Le porte-parole du gouvernement assure que des mesures seront prises pour aider les Français à faire face à la hausse des prix du carburant (qui ont connu une augmentation record de 2 centimes la semaine dernière).

Il a precisé que « Les derniers arbitrages sont en cours, on est en train d’y travailler ». « Il n’y a pas de piste exclue, on veut que ce soit simple, juste et efficace ».

Une cinquième vague ?

Gabriel Attal a ensuite fait le point sur la situation sanitaire.

Bien que de nombreux experts soient optimistes quant à la propagation du virus, il a exhorté la population à ne pas baisser la garde.

« On a vu l’épidémie régresser beaucoup cet été. On constate depuis une semaine que l’épidémie recommence à gagner du terrain. C’est très léger mais il faut être vigilant»

Le porte-parole du gouvernement a rappelé que le taux de couverture vaccinale en France est très bon et que, malgré l’augmentation du nombre de contaminations, « c’est beaucoup trop tôt » pour parler d’une cinquième vague.

« On a eu raison d’être précautionneux. Il faut continuer à protéger les Français avec la vaccination »

L’appel au rappel d’Attal

Il a lancé « un appel au rappel » le lundi 19 octobre. Pour maintenir l’efficacité du vaccin, il est nécessaire de faire une piqûre de rappel.

« Il faut que la protection conférée par le vaccin continue, c’est notamment l’enjeu du rappel vaccinal ».

C’est la raison pour laquelle les personnes les plus vulnérables (notamment les plus de 65 ans) ont déjà été rappelées. « Il permet de protéger dans la durée » a rappellé Gabriel Attal. L’hypothèse d’inciter, via le passe sanitaire, les personnes éligibles à faire une piqûre de rappel reste également valable.

Il a toutefois conclu en regrettant que « sur 6 millions de personnes éligibles » à la 3e dose, seulement « 2 millions ont eu recours au rappel. C’est beaucoup, mais c’est trop peu ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media