×
google news

La Hadopi dénonce un « délit de sale gueule »

Hadopi : Marie-Françoise Marais

Mais l’autorité censée lutter contre le piratage n’a pas dit son dernier mot et a défendu bec et ongle son bilan lors de la présentation de son rapport d’activité 2011 – 2012.

Marie-Françoise MARAIS, la Présidente de la Hadopi, s’est même posée en victime, pointant du doigt les « attaques » dont a fait l’objet l’organisme : « Les attaques permanentes dont l’Hadopi a fait l’objet et qui confinent à un véritable délit de sale gueule, la méconnaissance le plus souvent volontaire de son travail et le dénigrement systématique de ses actions n’ont pas réussi à entamer la détermination de ses équipes ».

La Présidente est également revenue sur le bilan de la Hadopi, mettant en avant les réussites et avancées obtenues depuis la création de l’instance : « Il n’est pas possible de faire table rase de l’expérience acquise. Les avancées obtenues, comme les insuffisances et les faiblesses constatées paraissent clairement devoir nourrir le débat actuel pour permettre aux pouvoirs publics de prendre les dispositions qui s’imposent. » Et Marie-Françoise MARAIS n’oubliant pas au passage d’égratigner les plus sceptiques quant à la réponse apportée par la Hadopi sur le téléchargement illégal : « Aux grincheux, qui prétendent que la réponse graduée ne sert à rien, je répondrais que non seulement elle a des effets positifs, elle fonctionne, mais que l’objectif fixé par le législateur est parfaitement atteint. »

Retrouver le discours intégral de la présidente de la Hadopi dans la vidéo ci-dessous :

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media