×

Coronavirus: les anti-inflammatoires aggravent l’infection

Partager sur Facebook

Olivier Véran a communiqué la preuve que les anti-inflammatoires compromettent davantage l'état critique des patients atteints de Coronavirus.

coronavirus anti inflammatoires
coronavirus anti inflammatoires

La contribution nocive des anti-inflammatoires à l’épidémie de Coronavirus, comme l’ibuprofène et la cortisone, est désormais évidente. La consommation de l’ibuprofène ou de la cortisone est un risque d’aggravation du Covid-19 chez les sujets en bonne santé.

Les anti-inflammatoires compromettent l’infection de Coronavirus

Depuis le début de la pandémie du Coronavirus, sur les réseaux sociaux tout le monde propose des solutions miracles soit pour soigner la maladie soit pour se prévenir contre elle. Les autorités sanitaires ont tenu à réagir à la rumeur selon laquelle la prise des anti-inflammatoires non stéroïdiens soigne efficacement le Covid-19. Que non ! Cela contribue plutôt à aggraver l’infection.

Le ministre de la santé exhorte les uns et les autres à consommer du paracétamol en cas de fièvre. Le 21 mars, Olivier Véran a fait un annonce. Les patients du Covid-19 ayant pris des AINS ont manifesté des effets importuns. Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon a également précisé qu’il vaut mieux que les patients en pareille circonstance ne procèdent pas à l’automédication.

Il est essentiel de soutenir ces précautions pour éviter les complications. Les respecter empêche l’augmentation du nombre de patients gravement malades. C’est important car les hôpitaux risquent de s’effondrer.

Toutefois, le surdosage du paracétamol est un facteur d’aggravation de l’infection. Il est fortement recommandé de prendre 3 grammes de paracétamol au quotidien tout en espaçant les prises. Il est important de maîtriser la situation, car la propagation de l’épidémie de Coronavirus oblige déjà la France à allonger la durée de confinement.

A l’observation des malades en réanimation, il ressort que les jeunes ont ingurgité des doses excessives d’anti-inflammatoires stéroïdiens. Les médecins ont donc lancé des alertes sur les AINS tels que : diclofénac, kétoprofène, ibuprofène, aspirine…


Contacts:

Laisser un message de réponse

1000

Contacts:

Leggi anche