×
google news

Mort subite du nourrisson : le « Cododo » pointé du doigt

Partager sur Facebook

C’est une pratique de plus en plus répandue en France, beaucoup de mères choisissent de faire lit commun avec leur nourrisson, car ça les rassure. Pourtant, les spécialistes s’inquiètent du développement de ce qu’on appelle plus communément le « cododo ».

Bébé

Chaque année en France ce sont 250 enfants qui décèdent de ce que l’on nomme « la mort subite du nourrisson » (MSN), en cause pour partie, le fait de passer la nuit avec son bébé à ses côtés dans le même lit.

Les adeptes du « cododo » y voient de nombreux avantages, comme un renforcement des liens avec le petit ou la petite, une surveillance accrue pour plus de sécurité, quand certains estiment que cette pratique diminuerait les angoisses de l’enfant.

Risque de MSN multiplié par 5

Mais d’après une récente étude publiée dans le British Medical Journal, dormir dans le même lit que le bébé durant les premiers mois de la naissance augmenterait considérablement les risques de mort subite.

« 88 % des morts qui surviennent dans le lit des parents auraient probablement été évitées si l’enfant avait été couché sur le dos dans un berceau à côté du lit des parents« , affirme le professeur Bob Carpenter, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui a rassemblé les données de cinq études issues d’Europe, d’Australie et d’Asie portant sur 1472 cas de morts subites.

Cette étude, la plus grande à ce jour, s’appuie sur des données récoltées auprès d’enfants âgés de moins de trois mois, se trouvant en parfaite santé et allaités par la mère. Après analyse de toutes ces données, les scientifiques en sont arrivés à la conclusion que le risque de mort subite en pratiquant le « cododo » était multiplié par 5, particulièrement durant les 6 premiers mois de l’enfant.


Contacts:
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Contacts:

Leggi anche

Entire Digital Publishing - Learn to read again.