×
google news

L’indemnité inflation de 100 Euros du gouvernement est supprimée

Le porte-parole du gouvernement a tenté de rassurer les Français le 18 novembre que c'est la majorité présidentielle qui aura le dernier mot.

Chèque carburant, la solution en réflexion pour la hausse des prix

Le 17 novembre, le Sénat a procédé à la suppression de l’indemnité inflation. Ainsi, le projet de loi de finances rectificatives modifié a été adopté à la Haute Assemblée par 145 voix pour, 30 voix contre et 168 abstentions.

Des mesures mieux ciblées remplacent l’indemnité inflation

Pour rappel, l’indemnité inflation a été annoncée par le premier ministre en octobre. Cette mesure a été proposée face à la hausse des prix des carburants. L’opposition de droite a estimé que l’indemnité inflation n’est qu’une mesure électoraliste cumulant des inconvénients. Selon eux, le coût est très élevé pour l’État. En remplacement, l’opposition a voté pour un dispositif jugé mieux ciblé. Ils optent pour la prime d’activité, des allocations et des dotations exceptionnelles s’élevant à 1.5 milliard d’euros.

La majorité présidentielle n’a pas encore dit son dernier mot

Le porte-parole du gouvernement a tenté de rassurer les Français le 18 novembre que c’est la majorité présidentielle qui aura le dernier mot. En effet, il a déclaré que l’Assemblée nationale, tenue par la majorité présidentielle pourrait rétablir l’indemnité.

Si cette dernière valide la proposition du gouvernement, l’indemnité inflation qui s’élève à 100 euros sera versée à 38 millions de Français. Ainsi, les salariés, retraités, indépendants, étudiants boursiers, chômeurs, allocataires des minima sociaux, percevant moins de 2 000 euros par mois » bénéficieront de l’indemnité. En même temps, Gabriel Attal a dénoncé la manière dont l’opposition a retoqué le projet de loi.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

loading...
Contents.media