×
google news

Brésil : syndicats et favelas s’unissent aux manifestants

Alors que la présidente du Brésil Dilma Rousseff a fait un pas en arrière sur ses annonces, les syndicats du pays appellent à une grève générale le 11 juillet prochain.

Manifestation au Brésil

Dilma Rousseff a confirmé qu’il y aurait bien un référendum sur le fonctionnement des institutions du Brésil mais qu’il n’y aurait pas d’assemblée constituante, les parlementaires étant montés au front.

En réponse à cette annonce, les syndicats brésiliens ont appelé à une grève générale dans tout le pays pour le 11 juillet. D’autre part et pour la première fois, les habitants des favelas ont également rejoint le mouvement de manifestations qui secoue le pays depuis plus de deux semaines.

« Je veux en ce moment proposer un débat sur la convocation d’un référendum populaire qui autorise le fonctionnement d’une assemblée constituante exclusive chargée de faire la réforme politique dont le pays a tant besoin« , avait déclaré la présidente, avant que son ministre de l’Education, Alois Mercadante, annonce que ce ne sera pas possible.

« Nous n’avons pas le temps pour mettre en place une assemblée constituante« , a-t-il annoncé le lendemain après le refus de l’ensemble des parlementaires d’une réforme des institutions.

Le président du Tribunal Suprême, Joaquim Barbosa, a estimé que la classe politique faisait face à « une crise de légitimité« . Selon lui, « ce qui manque au Brésil, c’est de donner au peuple une chance d’apporter ses réponses ».

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Contacts:

Lire aussi

Contents.media