×
google news

Eric Zemmour jugé : haine raciale contre les enfants immigrés

« Ils n'ont rien à faire ici. Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c'est tout ce qu'ils sont. Il faut les renvoyer, il ne faut même pas qu'ils viennent ».

Eric Zemmour jugé : haine raciale contre les enfants immigrés

Le chroniqueur controversé Eric Zemmour sera jugé mercredi 17 novembre pour avoir accusé à la télévision des immigrés mineurs d’être des « voleurs, assassins, violeurs ».

Eric Zemmour : les immigrés mineurs isolés sont « voleurs, assassins, violeurs »

Le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, dont la candidature à l’élection présidentielle de 2022 est attendue, sera jugé mercredi 17 novembre pour « complicité de provocation à la haine raciale » et « complicité d’injure raciale » pour ses propos sur les mineurs isolés.

En septembre 2020, Eric Zemmour s’est exprimé sur CNews, une chaîne de télévision où il était souvent présent. Lors d’un débat sur l’attentat survenu quatre jours plus tôt à Paris, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le polémiste s’est exprimé sur les migrants mineurs non accompagnés :

« Ils n’ont rien à faire ici. Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont. Il faut les renvoyer, il ne faut même pas qu’ils viennent ».

Déjà condamné deux fois pour incitation à la haine

Son avocat, Olivier Pardo, a déclaré que l’homme avait simplement reformulé « avec des mots différents » les préoccupations exprimées par les autorités concernant la délinquance des mineurs non accompagnés.

Ce n’est pas la première fois que Zemmour, 63 ans, est traduit en justice. Depuis le début de sa carrière dans les années 2000, il a été confronté à une quinzaine d’affaires. Il a été acquitté à plusieurs reprises, mais condamné à deux occasions pour incitation à la haine.

« C’est l’essence même du racisme »

Les déclarations faites par Zemmour dans CNews au sujet des immigrés mineurs non accompagnés ont suscité de nombreuses condamnations.

Le ministre de la diversité et de l’égalité des chances a saisi le parquet de Paris. Tout comme le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel). SOS Racisme a également déposé une plainte contre le polémiste.

Les propos tenus à l’antenne sont « absolument intolérables » et laissent entendre que « tout mineur isolé est un délinquant en puissance qui vient en France pour commettre des exactions », a estimé l’avocat de SOS Racisme, Me Patrick Klugman.

« C’est l’essence même du racisme » a-t-il continué.

Le parquet de Paris a alors ouvert une enquête et a décidé en juillet de convoquer Zemmour. Le procès était prévu le 8 septembre, mais en raison du grand nombre de parties civiles, il a été reporté à ce mercredi.

Une trentaine de départements, qui gèrent le système d’aide à l’enfance qui s’occupe des mineurs non accompagnés, ont aussi demandé une indemnisation pour les dommages causés par les propos de l’homme.

« En portant plainte au nom du département, nous refusons que ces propos soient banalisés, et que soient mises en cause les mineures étrangers isolées qui viennent demander protection en France, ainsi que toutes celles et ceux qui travaillent du mieux possible à leur offrir », a déclaré en septembre dernier Stéphane Troussel, le président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

« Il s’agit de jeunes qui ont le droit à la protection et à un accueil digne » a-t-il ajouté.

Eric Zemmour ne sera pas présent au tribunal

« Que viennent faire les conseils départementaux dans cette affaire ? », a repliqué la défense d’Eric Zemmour.

« C’est de la pure politique s’ils sont là » a-t-il affirmè, d’autant que son client pourrait officiellement se présenter à la présidence dans les prochains jours.

Par ailleurs, l’avocat a annoncé qu’Eric Zemmour ne sera pas présent au tribunal ce mercredi.

Aussi jugé le directeur de Canal+

Cependant, il ne sera pas le seul à être jugé : le responsable de Canal+, propriétaire de CNews, sera également jugé dans le procès pour avoir autorisé la diffusion de certaines expressions.

La chaîne a déjà été condamnée par le CSA à une amende de 200 000 euros pour « incitation à la haine » et « à la violence ». De plus, suivant les indications de la CSA, Eric Zemmour n’est pas apparu sur CNews en tant que chroniqueur depuis septembre.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media