×
google news

Voitures radars privées dans autres 4 régions à partir de 2022

Sécurité routière accrue : radars privés dans autres 4 régions. Plus de tempos à la police pour lutter contre la criminalité.

Voitures radars privées dans autres 4 régions à partir de 2022

4 nouvelles régions en France bénéficieront de voitures radars privées à partir de 2022 : l’Île-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’Occitanie.

Quelles sont les régions concernées ?

Les voitures radars privées se sont déjà répandues dans huit régions de France à partir de début 2021 : Normandie, Bretagne, Pays de la Loire et Centre-Val de Loire.

Et puis Grand Est, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté et Nouvelle-Aquitaine.

À partir de 2022, comme l’indique un document de budget annexé à la loi de finances pour 2022, il est prévu l’extension à quatre autres régions : Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie.

Pourquoi choisir des voitures radars privées ?

Le passage au secteur privé a eu lieu en 2015. L’objectif est de donner à la police plus de temps pour lutter contre la criminalité, routière (en interceptant l’alcoolisme et la drogue) ou non.

« Le nombre de voitures radars n’augmente pas. Il s’agit juste d’un changement de conducteur » , assure la Sécurité routière.

Un autre objectif est d’augmenter le nombre d’heures de contrôle sur les routes les plus exposées aux accidents.

« Les trajets réalisés et les plages horaires sont fixés par les services de l’État » poursuit la Sécurité routière.

En outre, il s’agit d’un moyen d’augmenter les recettes provenant des infractions : les sommes provenant des radars automatiques ont diminué de plus de 13 % au cours des cinq dernières années.

La Sécurité routière assure enfin aux automobilistes que rien ne changera dans la pratique : les entreprises privées ne sont pas rémunérées en fonction du nombre d’infractions constatées. De plus, le conducteur du véhicule radar ne sait même pas qu’il est en train de signaler. En outre, les entreprises privées n’ont pas accès aux données obtenues, mais les envoient « de manière cryptée » aux agents de police, qui signalent ensuite l’infraction.

L’objectif : d’en compter 400 d’ici la fin 2022

Les premières vérifications devraient commencer en 2023 dans ces régions, après un appel d’offres et la sélection des prestataires de services.

D’ici la fin de l’année 2021, la France comptera 223 radars privés. L’objectif est d’en compter 400 d’ici la fin 2022.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Lire aussi

loading...
Contents.media